Google facilite un peu plus ses outils autour du droit à l’oubli. Une option arrive dans son application mobile, pour signaler un lien problématique, directement dans les résultats de recherche.

Google fait évoluer ses outils dédiés au droit à l’oubli. L’entreprise américaine déploie actuellement une nouvelle option dans son moteur de recherche, qui figurera directement dans les résultats d’une requête. Cette option va servir de raccourci : elle sera proposée à côté de chaque lien, afin de signaler à Google si telle ou telle page contient vos données personnelles.

On savait depuis ce printemps le projet de Google de faciliter la désindexation de pages web qui exposent des informations de contact — comme le numéro de téléphone, le mail ou l’adresse postale. Dans sa présentation, l’entreprise listait les données donnant droit à un déréférencement d’un lien. On y trouvait des images de signatures, des infos bancaires ou des documents officiels.

Un raccourci dans les résultats de Google

Google-Resultats-droit-oubli
À quoi ressemble l’option, dans l’application mobile. Notez les points de suspension. // Source : Google

L’arrivée de cette option, mentionnée par le site 9to5 Google dans son édition du 20 septembre 2022, est progressive. Elle apparaît dans l’application mobile de la firme de Mountain View et prend la forme de points de suspension verticaux visibles à côté de chaque URL, après une recherche. En cliquant dessus, on a accès à une option pour demander le retrait d’un lien.

Les éléments éligibles à une suppression sont :

  • Numéros d’identification officiels confidentiels ;
  • Numéros de comptes bancaires ;
  • Numéros de cartes de crédit ;
  • Images de signatures manuscrites ;
  • Images de pièces d’identité ;
  • Documents officiels sensibles et à diffusion restreinte, comme les dossiers médicaux ;
  • Coordonnées personnelles (adresses physiques, numéros de téléphone et adresses e-mail) ;
  • Identifiants de connexion confidentiels.

Il est à noter que chaque requête ne débouche pas nécessairement sur un retrait du lien des résultats de recherche de Google. L’entreprise doit évaluer votre demande au regard de ce que contient la page, en vue d’éviter d’éventuels abus. Il peut y avoir des informations relevant de l’intérêt public — comme connaître une condamnation d’un tiers. L’arbitrage est très délicat.

Si Google donne une suite favorable à une demande, cela ne fait « que » retirer ce lien de la recherche de Google. La page peut toujours être trouvée avec un autre moteur de recherche ou visitée via un lien interne ou en tapant l’adresse dans son navigateur web. Cependant, compte tenu du poids de Google dans la recherche, ce retrait réduit de beaucoup l’exposition.

Pour obtenir le retrait d’une information sur un site, il convient de prendre contact directement avec le propriétaire du site, éventuellement de la Commission nationale de l’informatique et des libertés (Cnil) ou de l’hébergeur, si jamais vous n’arrivez pas à le contacter. Google propose également toujours son formulaire de demande de droit à l’oubli, en plus de cette nouvelle option.