Les ouragans sont alimentés par l’humidité des océans, ils perdent traditionnellement en puissance assez rapidement après avoir touché terre. Certains d’entre eux sont très dangereux, mais la donne pourrait changer grâce à ce simulateur d’ouragan.

Des chercheurs de la Florida International University ont réussi à recréer une tempête de catégorie 6 dans un laboratoire, comme le relaie SciencesNews le 31 mai 2022. Cela permettrait d’imiter et surtout d’anticiper les catastrophes naturelles comme les ouragans.

Alors que le changement climatique entraîne des conditions météorologiques inquiétantes, la Florida International Univeristy coordonne une équipe d’experts internationaux pour concevoir un des simulateurs d’ouragan capable de reproduire des conditions extrêmes de tempêtes, de vents et de pluie.

Capture
Douze ventilateurs qui permettent de reproduire un ouragan. // Source : Nheri DesingFace-CI

Pourquoi créer des ouragans ?

« Le changement climatique alimente des tempêtes plus intenses et plus dangereuses. Des capacités de recherche et de test sont clairement nécessaires pour faire face à l’évolution des risques », a déclaré Richard Olson, directeur de l’Institut de la CRF (International Hurricane Research Center), auprès de Fox Wheater lors de l’annonce de la phase de conception du simulateur d’ouragan.

Pourquoi recréer les conditions d’ouragans les plus extrêmes de la planète ? Cela permet aux scientifiques d’étudier la puissance de destruction des ouragans lors des vents de 320 kilomètres par heure — ou ce que certains appelleraient une tempête de catégorie 6, bien qu’elle n’apparaisse pas sur l’échelle des vents d’ouragan Saffir-Simpson (classification de l’intensité des cyclones et des ouragans). Mais ce n’est pas tout. Cela permettrait aussi aux populations de savoir comment mieux se préparer face à ce type de catastrophe naturelle (construction des structures, bâtiments, ponts, routes, systèmes qui pourraient résister à des ouragans très violents).

« Le changement climatique rend les tempêtes plus complexes et moins prévisibles », rajoute Richard Olson auprès de Fox Weather, notant qu’une tempête de catégorie 1 peut être beaucoup plus destructrice que ne le suggère l’échelle de Saffir-Simpson si elle se déplace lentement sur une zone peuplée et contient de grandes quantités de pluie. Les scientifiques chargés du projet affirment que la recherche sur la puissance destructrice des ouragans est d’une importance cruciale étant donné la tendance récente de plusieurs grandes tempêtes, notamment aux États-Unis.

Comment se forment les ouragans ?

Les ouragans ne se forment que dans les zones tropicales, car il faut que certaines conditions climatiques soient réunies. Ils apparaissent généralement à la fin de l’été (entre mai et septembre), quand la température à la surface de l’eau est la plus élevée. Pour qu’un ouragan se forme, il faut que la température à la surface de l’eau soit supérieure à 26°C sur une profondeur d’au moins 50m. L’humidité doit aussi être supérieure à 40%.

Un ouragan est très puissant. Cela correspond à une vitesse du vent supérieure à 118 km/h et à une valeur de 12 sur l’échelle de Beaufort. Avec la chaleur, l’eau de l’océan s’évapore. Les ouragans sont particulièrement fréquents dans la ceinture des ouragans– une zone de l’océan Atlantique, où les températures chaudes de l’eau créent un nombre d’ouragans supérieur à la moyenne.