Le pare-soleil de l’observatoire James Webb est maintenant déployé entièrement. Prochaine étape pour le télescope spatial : le dépliage des miroirs.

C’était une étape critique de la mission du télescope spatial James Webb : le déploiement de son bouclier thermique est enfin achevé, a annoncé la Nasa le 4 janvier 2022. Il a fallu étendre progressivement chacune des 5 fines couches qui composent cette structure de la taille d’un terrain de tennis (22 mètres de long sur 12 mètres de large), dans l’espace.

Le dépliage du bouclier et la tension des différentes couches ont impliqué 139 mécanismes de libération (sur les 178 prévus au total pour mettre le JWST dans sa configuration finale). Le dépliage minutieux de ce pare-soleil, qui avait été entamé le 28 décembre 2021, est une étape indispensable au bon fonctionnement du James Webb. Ses épaisseurs successives vont servir à protéger l’observatoire de la lumière et de la chaleur émises par le Soleil. Ainsi, le télescope sera maintenu dans des températures assez froides (-223°C) pour qu’il puisse observer comme prévu dans l’infrarouge.

Miroirs, mes beaux miroirs

Quelles sont les prochaines étapes pour la mission du JWST ? Son déploiement est loin d’être achevé, car il lui reste encore 5 mois et demi avant de pouvoir être opérationnel. La prochaine étape consistera à déployer les miroirs du télescope, à commencer par son miroir secondairece qui doit avoir lieu ce 5 janvier 2022. C’est d’abord sa structure qui sera dépliée. Il sera positionné devant le superbe miroir primaire segmenté, reconnaissable à sa couleur dorée.

Les étapes du déploiement du JWST. // Source : Twitter @ESA_fr
Les étapes du déploiement du JWST. // Source : Twitter @ESA_fr

Grâce au miroir secondaire, la lumière du miroir primaire sera réfléchie vers la zone où se trouvent les instruments (juste derrière le miroir primaire). Puis, il restera à déployer les deux ailes latérales du miroir segmenté. Avant que le JWST ne puisse livrer ses premières images de notre Univers, il lui faudra encore procéder à l’alignement de ses éléments optiques et étalonner ses instruments scientifiques.

Tout en continuant son déploiement, le télescope James Webb est également en train de voyager vers sa destination finale. L’observatoire doit atteindre le point de Lagrange L2, situé à 1,5 million de kilomètres de notre planète. De là, il pourra enfin scruter les profondeurs du cosmos, en observant plus loin dans le passé que ne peut le faire Hubble.