C’est une première pour SpaceX : l’entreprise a assuré deux tirs de Falcon 9 en moins de 24 heures.

C’est inédit dans l’histoire de SpaceX. Pour la première fois de son histoire, la société américaine a procédé à deux lancements de fusée en moins de 24 heures. L’entreprise fondée par Elon Musk n’a pas manqué de le faire savoir sur les réseaux sociaux, en écrivant le 19 décembre un court tweet : « Deux lancements de Falcon 9 effectués en ~15 heures. »

Double lancement de Falcon 9 en une journée

Le premier tir était planifié pour le 18 décembre 2021, à 13h40 (heure de Paris). Il s’est bien déroulé. Il consistait à déployer une nouvelle grappe de satellites Starlink dans le cadre du service d’accès à Internet par l’espace que met en place SpaceX. En tout, ce sont 52 satellites supplémentaires qui ont été déployés en orbite terrestre basse, à quelques centaines de kilomètres d’altitude.

Le second décollage s’est déroulé dans la nuit du 19 au 20 décembre 2021, à 4h58 du matin (heure de Paris). Cette fois, il s’agit d’expédier un unique satellite, pour le compte d’une société turque. L’engin, Türksat 5B, est destiné aux télécoms et doit couvrir plusieurs régions du monde : la Turquie bien sûr, mais aussi l’Europe, le Moyen-Orient et l’Afrique.

Starlink Falcon 9 SpaceX
Un décollage précédent d’une fusée Falcon 9 au profit de Starlink. // Source : SpaceX

Compte tenu de la forte proximité temporelle des deux envols, il n’était pas possible de passer par la même aire de décollage. Deux pas de tir différents ont donc été occupés par SpaceX : la base aérienne de Vandenberg en Californie, sur la côte Ouest, pour la mission Starlink, et le complexe de lancement 40 à Cap Canaveral, en Floride, sur la côte Est.

Ce double décollage en l’espace d’une journée s’avère remarquable. Cela a bien sûr été rendu possible par deux facteurs externes : l’existence de deux infrastructures dédiées USA, dont la construction est largement antérieure à SpaceX, mais aussi et surtout de leur disponibilité. Ces bases sont aussi soumises à un calendrier et ne sont pas accessibles n’importe quand.

L’entreprise américaine n’aura guère le temps de marquer le coup. Son planning est déjà en train de la rattraper : un autre décollage doit survenir dans les prochaines heures, le 21 décembre à 11h06 (heure de Paris). La mission cette fois ? Envoyer une capsule de ravitaillement vers la Station spatiale internationale (ISS), depuis Cape Canaveral.