L’hélicoptère martien de la Nasa, Ingenuity, s’est envolé pour la 17e fois sur Mars. Pendant quelques instants, il n’a plus réussi à communiquer avec le rover Perseverance. Heureusement, tout semble s’être bien fini.

Un petit incident s’est produit lors de la dernière envolée de l’hélicoptère Ingenuity sur Mars. Alors que le giravion décollait pour la 17e fois (déjà !), il a momentanément perdu le contact avec le rover Perseverance. Heureusement, plus de peur que de mal : le robot volant a pu confirmer à l’astromobile qu’il allait bien.

« La liaison radio entre Ingenuity et Perseverance a été interrompue lors de l’atterrissage, explique le Jet Propulsion Laboratory de la Nasa dans un tweet du 8 décembre 2021. Le rover a ensuite reçu une télémétrie suggérant qu’Ingenuity est en bonne santé et que le problème est compris. »

Que s’est-il passé lors de ce 17e vol d’Ingenuity sur Mars ?

Ce 17e vol a eu lieu le 5 décembre. À cette occasion, Ingenuity s’est déplacé vers le nord-ouest, sur une distance de 187 mètres, comme prévu. C’est lors de la dernière phase, celle de la descente de l’hélico vers la surface martienne, que la communication radio avec le rover a été perdue. Il a fallu attendre une quinzaine de minutes pour que Perseverance reçoive de nouvelles données rassurantes, montrant que l’électronique et la batterie de son petit compagnon étaient en bon état. La batterie était chargée par le panneau solaire d’Ingenuity, ce qui n’est possible que si le giravion est à la verticale — il a donc dû se poser correctement.

L’agence spatiale a pu déduire des premières données reçues que l’hélico a bien volé à 10 mètres d’altitude comme prévu. Lorsque l’interruption s’est produite, Ingenuity se trouvait à environ 3 mètres de la surface de Mars, dans le dernier tiers de sa phase de descente.

« Toutes les données de télémétrie disponibles pendant et après le vol suggèrent que l’activité a été un succès et que la perte de liaison était due à une configuration radio difficile entre Perseverance et Ingenuity lors de l’atterrissage », selon la Nasa. L’origine du souci semble en partie à attribuer aux éléments du paysage martien, qui ont rendu la communication entre les deux robots plus complexe.

Position de Perseverance lors du 17e vol d'Ingenuity. // Source : NASA/JPL-Caltech
Position de Perseverance lors du 17e vol d’Ingenuity. En vert, l’antenne qui permet de communiquer avec l’hélico. En rouge, la ligne de mire vers Ingenuity. On voit qu’elle passe par le MMRTG, situé à l’arrière du rover. // Source : NASA/JPL-Caltech

Le rover Perseverance n’était pas garé à l’endroit prévu

« La force du signal d’une radio dépend de manière significative de la clarté du chemin, ou de la lignée de visée, entre les antennes de l’émetteur et du récepteur », explique la Nasa. Ce chemin entre Ingenuity et Perseverance peut être obstrué soit par le paysage (si l’hélico se pose dans un creux ou derrière une colline), soit par des morceaux du rover lui-même (si Ingenuity se trouve sur la gauche ou l’arrière du rover). Or, il apparait que dans le cas du 17e vol, l’hélico a été confronté aux deux situations en même temps, vers la fin de son vol :

  • D’une part, les commandes envoyées ont été gênées par la structure du rover, notamment son générateur thermoélectrique à radio-isotope multi-tension (MMRTG, le générateur électrique nucléaire, qui produit de l’électricité),
  • D’autre part, le site d’atterrissage d’Ingenuity l’a amené à 4 mètres d’une colline baptisée « Bras », qui a obstrué la communication entre les antennes du rover et de l’hélico.

« Lorsque nous avons initialement planifié le vol 17, nous pensions que le rover allait être garé à un endroit spécifique et orienté dans une certaine direction. Cependant, les plans de Perseverance changent au jour le jour pour maximiser le rendement scientifique global », explique la Nasa. Le rover se trouvait à autre emplacement que prévu, lorsque le vol 17 d’Ingenuity était imminent.

Même si tout s’est bien terminé, la Nasa va tout de même faire preuve de prudence. Avant d’envisager un prochain vol, il lui faut récupérer les données manquantes du 17e essai de vol : elles doivent être transférées vers Perseverance, puis vers la Terre via des orbiteurs pour confirmer que l’hélico est en bon état. Le vol numéro 18 aura lieu dans les deux prochaines semaines, sans plus de précision sur sa date.