30 % de la population des koalas a disparu en quatre ans sur le territoire australien.

«  La créature la plus aimée de notre pays est en train de connaître un rapide déclin », s’alarme The Australia Koala Foundation, l’organisation australienne qui surveille les évolutions de populations chez les koalas. Alors que leur nombre était estimé entre 45 745 et 82 170 en 2018, le communiqué publié le 20 septembre 2021 signale qu’il se situerait dorénavant plutôt entre 32 065 et 57 920 individus. Cela représente un déclin de 30 %.

Il s’agit là d’un chiffre très significatif à l’échelle d’une population, a fortiori sur un laps de temps si court. C’est encore plus frappant dans certaines localités. En Nouvelle-Galles-du-Sud, par exemple, le déclin se chiffre à 41 %. Toutes les régions australiennes sont touchées. Il existe 47 districts où l’espèce est éteinte, et un seul des 151 districts habite plus de 5 000 koalas. Dans certaines régions, il ne reste que 5 à 10 individus maximum.

« Les koalas déplacés meurent »

L’une des raisons est à trouver dans l’un des effets directs du dérèglement climatique : les feux de forêt. C’est tout particulièrement le cas des incendies ayant fait l’actualité, entre fin 2019 et début 2020. À l’époque, l’écologue Philippe Grandcolas nous alertait sur Numerama : ces incendies ont causé une dégradation en partie irréparable à court terme de l’écosystème australien. « Sur les cinquante dernières décennies, c’est le plus gros désastre incendiaire jamais enregistré. Mais c’est dans un contexte de changement climatique. Au niveau de l’écosystème, on ne peut pas espérer qu’il y aura de la récupération. »

Qui dit perturbation de l’écosystème dit mise en danger de la biodiversité. Durant ces incendies, ce ne sont pas des centaines ni des milliers d’animaux qui sont morts, mais des centaines de millions. «  Les espèces distribuées sur des petites surfaces, si elles sont impactées par les feux, alors leurs populations sont en grand danger de fort déclin, voire en risque d’extinction », expliquait Philippe Grandcolas.

Un koala victime des feux et pris en charge par Koala Hospital Port Macquarie. // Source : Page Facebook de Koala Hospital Port Macquarie

Ceci étant, dans le communiqué de The Australia Koala Foundation, la présidente de la fondation, Déborah Tabart, précise que ces incendies ne sont pas seuls responsables. « Les terribles feux de forêt de 2019-20 ont bien sûr contribué à ce résultat, cependant, ils ne sont certainement pas la seule raison pour laquelle nous voyons les koalas en déclin, précise-t-elle. Nous avons assisté à une diminution drastique des populations à l’intérieur des terres en raison de la sécheresse, des vagues de chaleur et du manque d’eau (…). J’ai vu des paysages qui ressemblent à la Lune — avec des arbres morts et mourants partout. »

Ce rapport de situation est une mauvaise nouvelle, car la situation causée par le changement climatique ne va pas en s’améliorant, l’écosystème australien étant au cœur d’une dynamique négative de sécheresse, d’érosion et de fortes chaleurs. Mais s’y ajoutent, en plus des activités humaines destructrices : «  Le défrichement est mortel pour les populations de koalas. Au cours des dernières années, nous avons assisté à d’énormes défrichements. » Et compenser en déplaçant les populations de koalas n’est pas la solution : « Nous savons que les koalas déplacés meurent. »

En clair, de vraies actions de conservation sont nécessaires, de l’arrêt du défrichement à  l’adoption de lois visant à protéger les koalas — et d’autres espèces menacées.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo