Où se cache donc la Planète Neuf ? L'hypothèse de son existence n'est toujours pas vérifiée, mais les scientifiques ne se découragent pas. Deux d'entre eux ont voulu en savoir plus sur son orbite : la planète pourrait évoluer plus proche du Soleil.

À supposer que la Planète Neuf existe, où est-elle ? À quelle distance du Soleil faudrait-il la chercher ? D’après une nouvelle étude, déposée sur la plateforme arXiv le 22 août 2021 (elle n’a pour l’instant pas été validée par un comité de lecture, ni publiée dans une revue reconnue), repérée par Universe Today, deux scientifiques estiment que l’orbite de la planète pourrait se trouver plus proche du Soleil qu’on l’imagine. Selon eux, la planète pourrait être « plus proche et plus lumineuse que prévu initialement ».

« Des indices de la possibilité d’une planète massive bien au-delà de l’orbite de Neptune ont émergé depuis près de vingt ans », rappellent les scientifiques. À l’origine de l’hypothèse, il y a la découverte d’un groupe d’objets de la ceinture de Kuiper, une zone lointaine du système solaire, dont l’excentricité semblait suggérer une perturbation gravitationnelle non identifiée. Le scénario d’une planète cachée aux confins du système solaire, qui resterait à découvrir, a été envisagé. Depuis, l’hypothèse est régulièrement étudiée, pour chercher des moyens de mettre la main sur la Planète Neuf, ou pour contester l’éventualité de son existence.

Planètes, à l’échelle, et la Planète Neuf. // Source : James Tuttle Keane/Caltech (image recadrée)

Dans un thread sur Twitter, le co-auteur de l’étude et astronome Michael Brown détaille la méthode qui a été suivie : « L’article (enfin !) prend toutes les observations du système solaire externe et essaie de les retourner pour en savoir plus sur l’orbite et la masse de la Planète Neuf d’une manière statistiquement significative ». La carte qu’il intègre à son thread permet d’obtenir une estimation de la zone dans laquelle l’astre devrait se situer dans le ciel. « Malheureusement, les données ne nous indiquent que la trajectoire orbitale, pas OÙ elle se trouve dans la trajectoire orbitale », précise le scientifique.

« À portée d’un grand nombre de relevés du ciel »

« Nous effectuons la première évaluation statistique rigoureuse des éléments orbitaux de la Planète Neuf », peut-on lire dans l’étude. Les scientifiques présentent ainsi la carte qu’ils ont obtenue comme une aide pour tenter de rechercher l’hypothétique neuvième planète du système solaire.

Leurs calculs leur permettent aussi de constater que l’astre pourrait évoluer plus proche de l’étoile qu’on ne l’avait soupçonné. Cela pourrait avoir des conséquences pour le rechercher, car «  à sa magnitude prédite la plus brillante, la Planète Neuf pourrait bien être à portée d’un grand nombre de relevés du ciel effectués avec un télescope modeste », concluent les auteurs.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo