La sonde ExoMars Trace Gas Orbiter a pris une superbe photo montrant trois cratères joliment alignés, à la surface de Mars. Ce sont des dépôts de lave.

Développée par l’ESA et lancée en 2016, la sonde spatiale ExoMars Trace Gas Orbiter (TGO) est en orbite autour de Mars depuis lors. Elle a adopté son orbite finale en 2018, en déclenchant alors ses missions scientifiques. Son rôle est notamment d’étudier la composition de l’atmosphère martienne. Mais elle dispose aussi d’une caméra, CaSSIS, qui photographie quotidiennement la planète rouge — grâce à elle, on a des images supplémentaires de l’atterrissage du rover Perseverance, par exemple.

Le 22 mars 2021, la sonde a pris une superbe — et intrigante — photo de la surface martienne. On y voit trois cratères, joliment alignés du plus petit au plus gros, offrant un spectacle hypnotisant. L’ESA a diffusé l’image en ce début août 2021. Qu’y observe-t-on exactement ?

Les trois cratères situés dans la région Lunae Planum. // Source : ESA/Roscosmos/CaSSIS

Traces volcaniques

La photographie a été prise dans la région baptisée Lunae Planum, et les trois cratères contiennent le résultat d’anciennes coulées de lave. «  Cette région est connue pour être recouverte d’importants dépôts de lave provenant probablement des volcans voisins Tharsis Montes », explique l’agence spatiale. En regardant cette image, vous observez donc ce qu’il reste de l’activité volcanique passée de notre planète voisine.

Une telle image n’est pas seulement magnifique : elle nous renseigne scientifiquement sur le passé martien. « En zoomant sur les plus grands cratères, il est possible de voir des couches dans le bord intérieur qui pourraient représenter l’accumulation successive de coulées de lave dans cette zone », explique l’ESA. Cela signifie que, dans la région, l’activité volcanique a été particulièrement forte, plusieurs éruptions s’étant produites. Les planétologues peuvent alors, à partir de cette stratification, essayer de retracer l’histoire géologique du lieu et de la planète, en combinant cette petite observation à bien d’autres.

Si l’on sait maintenant avec certitude que Mars était active autrefois, aussi bien au niveau sismologique que volcanique, le débat reste ouvert sur son activité actuelle. Plusieurs études remettent en question l’idée d’une planète rouge totalement morte, certains éléments suggérant qu’elle est peut-être plus vivante qu’on l’imaginait.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo