Grâce à plusieurs télescopes, les scientifiques ont pu voir un amas de galaxies en train de se déplacer le long d'une sorte d'« autoroute intergalactique ». L'amas voyage le long d'un filament, une bande de gaz chaud.

Un amas de galaxies a été observé en train d’emprunter une « autoroute intergalactique ». L’amas galactique, nommé « Northern Clump » (qu’on pourrait tenter de traduire par « amas du nord »), semble se déplacer sur un filament qui avait déjà été identifié auparavant, détaille un communiqué de l’observatoire de rayons X Chandra le 2 juillet 2021. Une étude déposée le 28 juin sur arXiv, soumise à la revue Astronomy & Astrophysics, relate la découverte.

L’amas Northern Clump se trouve à environ 690 millions d’années-lumière de notre planète. Le filament est quant à lui une bande de gaz chaud étendue sur 50 millions d’années-lumière. C’est le fait que l’amas de galaxies se déplace le long de ce filament, tel un véhicule roulant sur une autoroute, qui est la nouveauté identifiée par les scientifiques.

Les données de plusieurs télescopes réunies

Les observations de plusieurs télescopes ont permis d’observer le phénomène. Ici, les données du télescope XMM-Newton de l’ESA sont représentées en bleu et celles du télescope Chandra en violet. L’amas de galaxies a également été observé dans l’optique et l’infrarouge (orange, bleu, vert), ainsi que dans le domaine radio (rouge), avec l’Australian Square Kilometre Array Pathfinder.

Le diamètre de l’image est estimé représenter 17 millions d’années-lumière. // Source : X-ray : (Chandra : NASA/CXC/Univ. Bonn/A. Veronica et al ; XMM-Newton : ESA/XMM-Newton) ; Optical : DES/DOE/FNAL/DECam/CTIO/NOIRLab/NSF/AURA ; Radio : CSIRO/ASKAP/EMU

Comme le résume le communiqué de l’observatoire Chandra, chacun de ces télescopes a pu apporter des données importantes et complémentaires sur le système et le phénomène à l’œuvre. Grâce aux données optiques, il a été possible de voir les galaxies de l’amas. Avec XMM-Newton, les gaz chauds de l’amas ont pu être observés. Chandra a permis de distinguer du gaz chaud évoluant autour d’un trou noir supermassif, situé au milieu d’une des galaxies se trouvant au centre de l’amas.

Il est « entré dans l’atmosphère » d’un autre amas

Grâce à des observations plus anciennes, réalisées avec l’observatoire spatial russe Spektr-RG (et son instrument principal eRosita), les scientifiques savaient que le Northern Clump, ainsi que deux autres amas de galaxies (Abell 3391 et Abell 3395), se trouvait le long du filament de gaz. Il semblerait que l’amas Northern Clump se déplace vers les autres amas, et que leur destinée est de fusionner un jour. « Cet amas de galaxies [ndlr : Northern Clump] en train de tomber semble être tout juste entré dans l’atmosphère (…) de l’amas A3391 », peut-on lire dans l’étude.

Ces résultats sont intéressants, car ils vont dans le sens de simulations qui ont été réalisées. Elles ont montré que les amas de galaxies se déplacent les uns vers les autres, le long d’énormes filaments de gaz, avant de fusionner.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo