Les panneaux solaires d'InSight sont couverts de poussière sur Mars. La Nasa a tenté une manœuvre plutôt étonnante pour que le robot regagne un peu de puissance. Et cela a fonctionné.

InSight est enfin parvenu à éliminer de la poussière logée sur l’un de ses panneaux solaires, ce qui lui permet de disposer de davantage d’énergie. La Nasa a détaillé le 3 juin 2021 comment elle s’y était prise pour que l’atterrisseur martien puisse ainsi retarder le moment où il devra éteindre ses instruments scientifiques.

Comme à son habitude, la Nasa a raconté l’anecdote à la première personne sur Twitter : « Avec mes panneaux solaires qui ramassent la poussière, pourquoi mettrais-je encore plus de saleté sur moi ? Mon équipe m’a demandé d’essayer quelque chose qui peut sembler fou, mais cela a marché ! Cela a nettoyé un peu de poussière sur mes panneaux solaires, me donnant un petit surcroît de puissance ».

La manœuvre d’InSight pour nettoyer ses panneaux. // Source : NASA/JPL-Caltech

Un gain d’environ 30 wattheures par jour martien

En février, la Nasa faisait savoir qu’elle réduisait temporairement l’activité de la mission InSight sur Mars. Le robot est posé sur la planète rouge depuis 2018 et ses activités se sont prolongées au-delà de sa mission primaire, prévue pour durer deux ans. Cependant, la quantité de poussière qui s’est déposée sur les panneaux solaires d’InSight au fil du temps est si importante qu’il s’est avéré nécessaire de diminuer le fonctionnement des instruments de l’atterrisseur — afin de conserver assez d’énergie. En posant InSight dans Elysium Planitia, la Nasa pensait profiter des tourbillons de poussière pour nettoyer les panneaux de l’engin, mais aucun tourbillon ne s’est produit assez près du robot depuis le déploiement des panneaux.

C’est pourquoi la Nasa a tenté cette technique qui peut sembler quelque peu surprenante : le 22 mai (soit le 884e jour martien de la mission) le bras robotique d’InSight a été utilisé pour faire couler un peu de sable près de l’un des panneaux solaires, afin d’aider le vent à emporter avec lui une petite quantité du sable logé sur le panneau. La manœuvre peut paraitre hasardeuse, puisqu’elle a finalement consisté à déposer encore plus de poussière sur le panneau solaire, mais elle s’est révélée efficace : la Nasa estime avoir obtenu un gain d’environ 30 wattheures par sol (c’est-à-dire par jour martien).

Mars bientôt à l’aphélie : quelle conséquence sur InSight ?

C’est une avancée encourageante, d’autant plus que la planète Mars approche actuellement de son aphélie, c’est-à-dire du point le plus éloigné du Soleil sur sa trajectoire autour de l’étoile. Conséquence : « cela signifie que moins de lumière solaire atteint les panneaux solaires du vaisseau spatial recouverts de poussière, réduisant ainsi leur production d’énergie », résume la Nasa dans son communiqué. Les conséquences de l’aphélie avaient été anticipées par l’agence spatiale, qui a prévu qu’InSight puisse fonctionner sans ses instruments scientifiques. L’énergie est ainsi réservée aux radiateurs du robot et à tous ses composants essentiels.

Avec ce regain d’énergie, l’agence spatiale estime que la mise hors tension des instruments d’InSight sera retardée de quelques semaines. Une autre tentative pour dépoussiérer davantage le même panneau solaire est prévue le samedi 5 juin.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo