Tout est ok pour la mission Crew-2 de SpaceX, qui embarque quatre astronautes vers l'ISS, dont Thomas Pesquet.

À une semaine du grand départ, tous les voyants sont au vert pour le départ de Thomas Pesquet avec la mission Crew-2. C’est à cette conclusion qu’est parvenue l’agence spatiale américaine, le jeudi 15 avril, à l’issue d’une réunion visant à passer en revue les préparatifs pour le transfert de quatre nouveaux astronautes — dont le Français — à bord de la Station spatiale internationale (ISS).

Compte tenu du caractère international du vol — du fait de la présence de deux astronautes étrangers, un Européen et un Japonais — la conférence accueillait pour l’occasion deux agences spatiales, en plus de la NASA : l’Agence spatiale européenne et son homologue nipponne, la JAXA. Étaient aussi présentes SpaceX, qui assure le vol, et l’administration de l’aviation civile aux USA.

Thomas Pesquet
Thomas Pesqet, dans la combinaison spatiale de SpaceX. // Source : SpaceX

Premier transport d’astronautes étrangers

« La revue de préparation au vol (Flight Readiness Review — FRR ) de la mission SpaceX Crew-2 de la NASA à destination de la Station spatiale internationale est terminée et les équipes se préparent à un décollage prévu à 6h11 heure locale le jeudi 22 avril, depuis le complexe de lancement 39A du Centre spatial Kennedy en Floride », résume sobrement la NASA. En France métropolitaine, il sera alors 12h11.

Hormis Thomas Pesquet, trois astronautes seront à bord de la capsule Crew Dragon, tout en haut de la fusée Falcon 9 : il y a l’Américain Shane Kimbrough, sa compatriote Katherine Megan McArthur, le Japonais Akihiko Hoshide. Les trois ont déjà au moins une expérience de séjour dans l’ISS. Ils resteront en orbite pendant six mois. Leur retour est planifié pour la fin octobre 2021.

Ce vol habité sera le troisième opéré par SpaceX, après une première rotation début 2020 pour qualifier une fois pour toute le savoir-faire de l’entreprise américaine (Demo-2) et une deuxième quelques mois plus tard, cette fois dans le cadre du premier convoyage officiel d’astronautes (Crew-1). Ce sera toutefois la première fois que SpaceX transporte des astronautes n’étant pas américains.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo