SpaceX organise un autre vol expérimental à haute altitude pour prototype de fusée Starship (SN11) le 29 mars. L'évènement peut être suivi en direct.

Le lancement en résumé

  • Quoi ? Le quatrième vol d’essai de Starship à haute altitude ;
  • Quand ?  A priori le 29 mars, mais à un horaire indéterminé ;
  • Où ? À Boca Chica, au sud du Texas (États-Unis) :
  • Que verra-t-on ? Un décollage et un retour contrôlé d’un prototype, des manœuvres à haute altitude et, peut-être, aucune explosion ;

Quelle est la mission ?

Réussir à faire en sorte que le vol d’essai ne finisse pas dans une explosion, que ce soit au moment de l’atterrissage ou quelques minutes après avoir atterri. Voilà, résumé à grands traits, ce que l’on attend du la tentative avec le onzième prototype (SN11) de Starship. Il faut se souvenir que SN8 et SN9 ont terminé leur course dans une immense boule de feu, en se posant, tandis que SN10 a détoné après son arrivée.

SpaceX Starship SN9 2
Le Starship SN9. // Source : SpaceX

Plus généralement, la mission SN11 vise à accumuler de nouvelles données pour la mise au point du Starship et valider les orientations techniques de SpaceX. En particulier, SN11 doit revenir sur certains choix sur SN8 et SN10. Le profil de la mission sera similaire aux trois précédents vols, avec notamment l’extinction volontaire et successive des moteurs et la poursuite de ses essais d’aérodynamisme.

Une fois au point culminant de son ascension, le Starship bascule en effet sur le flanc pour son retour sur Terre. L’engin arbore un profil aérodynamique et sa descente est notamment maîtrisée grâce à la présence d’ailerons sur les côtés — deux à l’avant et deux à l’arrière. Ils permettent à SpaceX d’avoir un contrôle actif sur la chute de Starship, notamment pour viser la zone d’atterrissage.

Une fois à proximité du sol, l’engin réenclenche ses moteurs — il n’y en a que trois pour ces tests, mais la version finale doit en avoir davantage — afin de rebasculer à la verticale et ainsi orienter correctement le train d’atterrissage. Cela s’était mal passé avec SN8 et SN9, qui n’avaient pas une poussée suffisante (à cause d’un souci de pression pour le premier, et d’un moteur éteint pour le second), mais mieux pour SN10.

Source : Claire Braikeh pour Numerama

Heure du lancement

L’administration de l’aviation civile aux États-Unis (FAA) avait prononcé des zones d’exclusion aérienne pour les mardi 23 mars, mercredi 24 mars et jeudi 25 mars autour de Boca Chica, la localité texane où se trouve non loin le centre d’essai de SpaceX. En effet, la perspective de procéder à des essais à haute altitude, au-delà de 10 kilomètres du sol, exige un éloignement des autres aéronefs.

Finalement, l’entreprise américaine a annoncé l’essai pour le 26, puis le 29 mars, à un horaire encore indéterminé. En France, cela pourrait survenir tard dans la soirée compte tenu du décalage horaire. Dans la mesure où il ne s’agit en somme que d’un bond assez modeste (la délimitation entre l’atmosphère et l’espace est à 100 km du sol, par exemple) suivi de quelques manœuvres, toute la séquence sera assez brève, d’une vingtaine de minutes maximum.

Comment suivre le lancement en direct

Le lancement sera retransmis sur la chaîne YouTube de SpaceX. La vidéo sera ajoutée à l’article dès qu’elle sera disponible.

(mise à jour avec la nouvelle date)

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo