Thomas Pesquet a fait savoir que c'est SpaceX qui lui servira de chauffeur pour rejoindre l'ISS en 2021.

C’est officiel : Thomas Pesquet rejoindra la Station spatiale internationale (ISS) grâce à SpaceX pour son deuxième séjour dans l’espace, et non pas avec les Russes ou Boeing. Le spationaute français l’a annoncé ce mardi 28 juillet sur les réseaux sociaux, en expliquant avoir d’ores et déjà commencé son entraînement pour s’acclimater au nouveau cockpit ainsi qu’à l’interface moderne de l’ordinateur de bord.

Voyage prévu en 2021

Le transport du Français au moyen d’une capsule Crew Dragon, juchée en haut d’une fusée Falcon 9, était évoqué depuis plus d’un an. À l’époque, l’intéressé avait confirmé qu’il allait bien partir depuis Cap Canaveral, en Floride, et non pas de Baïkonour, au Kazakhstan, dont le cosmodrome a servi lors de son premier voyage, en 2017. Thomas Pesquet avait ajouté qu’il n’était pas clair s’il allait embarquer avec SpaceX ou Boeing.

Thomas Pesquet en mission dans l’espace. // Source : Wikimedia/CC/NASA (photo recadrée)

Depuis, les choses se sont décantées : Boeing accuse sans doute trop de retard pour être prêt en 2021, année où Thomas Pesquet doit rejoindre l’ISS. En effet, son premier vol sans équipage n’a pas pu être mené à son terme, puisque la fusée n’a pas atteint l’altitude et la vitesse suffisantes à cause, entre autres, de bugs, — au point que la NASA a émis 80 recommandations pour redresser la barre.

Un nouvel essai doit avoir lieu d’ici fin 2020.

De son côté, SpaceX a réussi son vol d’essai sans équipage au printemps 2019 et a depuis franchi l’étape d’après en transportant avec succès deux astronautes américains à bord de l’ISS — et un vol 100 % SpaceX, avec une fusée Falcon 9 et une capsule Crew Dragon. Il ne reste plus qu’à démontrer que l’entreprise peut les ramener sur Terre sans encombre. Ce vol de retour est prévu pour début août.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo