Le centaure, qui désigne une créature mi-humaine, mi-cheval dans la mythologie grecque, est un terme que l'on retrouve en astronomie. Cette catégorie regroupe des objets célestes rares aux caractéristiques plutôt étonnantes.

Les centaures sont de rares objets célestes : depuis 1927 (donc depuis presque un siècle), seuls 18 centaures actifs ont été découverts. Un membre de cette famille découvert en 2014 a été étudié récemment et il s’avère être actif, a annoncé la Northern Arizona University le 28 octobre 2020. Une étude à son sujet est parue plus tôt cette année dans The Astrophysical Journal Letters.

Mais qu’est-ce qu’un centaure exactement, en astronomie ? Les auteurs de cette nouvelle étude apportent la réponse : « On pense que les centaures sont des planètes mineures originaires de la région externe du système solaire connue sous le nom de ceinture de Kuiper ». Les orbites des centaures, situées entre celles de Jupiter et de Neptune, ne sont pas stables, précise l’Observatoire de Paris, mais perturbées par les planètes géantes. Il n’est pas exclu que certains des centaures soient des comètes, bloquées entre Jupiter et Neptune, qui ne peuvent pas se diriger vers le Soleil.

Orbite des centaures connus. // Source : Wikimedia/CC/Eurocommuter (image recadrée)

Les centaures actifs, un défi pour l’observation

Une caractéristique étonnante des centaures, poursuivent les auteurs de la nouvelle étude, est d’avoir des propriétés en commun avec les comètes (par exemple la présence d’une queue), « même s’ils orbitent dans la région des géantes gazeuses où il fait trop froid pour que l’eau se sublime facilement ». Puisque très peu de ces objets ont été identifiés jusqu’à présent, les mécanismes qui expliquent leur curieuse activité sont méconnus. « Découvrir de l’activité sur les centaures est un challenge pour l’observation car ils sont ténus, leur observation au télescope prend du temps, et parce qu’ils sont rares », résument les auteurs.

Ici, les auteurs rapportent la découverte d’une activité sur le spécimen baptisé « 2014 OG392 ». Sur la base d’images d’archives, ainsi qu’avec des observations (depuis l’Observatoire interaméricain du Cerro-Tololo, l’Observatoire de Las Campas, tous deux au Chili, et l’Observatoire Lowell, dans l’Arizona), les scientifiques ont découvert une queue de 400 000 kilomètres émanant de ce centaure. Ils soupçonnent que cette activité serait expliquée par la présence de dioxyde de carbone ou d’ammoniaque, sur ce centaure actif en particulier — et ils n’excluent pas que ce soit aussi le cas pour les autres centaures.

En raison de cette découverte, l’objet a été reclassé par le Centre des planètes mineures dans la catégorie des comètes, sous le nom « C/2014 OG392 (PANSTARRS) » — ce qui confirme l’activité découverte par les scientifiques. Lorsque les centaures montrent une activité cométaire, ils sont généralement reclassifiés comme des comètes.

Quel est le plus grand centaure connu ?

Le plus grand centaure connu à ce jour est (10199) Chariclo (il est représenté sur la vue d’artiste qui illustre cet article). Découvert en 1997, cet astre possède un diamètre estimé à 250 kilomètres. On sait que cet objet possède des anneaux, une découverte qui a pu étonner, car on pensait que de tels systèmes ne pouvaient pas exister autour de corps aussi peu massifs.

Pour l’heure, on ne sait toujours pas à quoi ces objets ressemblent vraiment, car aucun centaure n’a été encore été imagé par une sonde spatiale.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo