Les transits d'exoplanètes devant leurs étoiles sont fort utiles pour détecter ces mondes. Et si l'on inversait le point de vue : une civilisation pourrait-elle découvrir la Terre en transit devant le Soleil, depuis une exoplanète ?

Les idées ne manquent pas pour rechercher d’autres civilisations extraterrestres dans le cosmos. Des scientifiques proposent d’envisager une autre perspective : serait-il possible de découvrir la Terre depuis certaines exoplanètes ? Cette hypothèse a été explorée dans la revue Monthly Notices of the Royal Astronomical Society Letters, au sein d’une étude publiée le 20 octobre 2020 et relayée par l’université Cornell.

« Nous inversons le point de vue et nous demandons à partir de quels systèmes d’autres observateurs pourraient voir la Terre comme une planète en transit », peut-on lire dans cette étude.

Qu’est-ce qu’un transit ?

En astronomie, le transit fait référence au passage d’un astre devant un autre. Il y a un an, on a par exemple pu observer un transit de Mercure devant le Soleil depuis la Terre. Ce phénomène est très utile dans la détection d’exoplanètes : on parle de méthode de détection par transit. Lorsqu’une planète passe de façon répétée devant son étoile, cela entraîne une diminution de la luminosité observée de l’étoile. Évidemment, ceci suppose d’observer le système sous un certain angle — il faut que la planète traverse la ligne de visée de l’observateur, résume l’observatoire de Paris.

Exemple d’un transit. // Source : Wikimedia/CC/Silver Spoon

La méthode des transits ne permet donc pas de détecter toutes les exoplanètes, mais elle a démontré son efficacité pour en détecter un grand nombre. « Plus de 3 000 exoplanètes en transit ont été détectées à ce jour avec des dizaines de planètes terrestres en orbite dans la zone habitable tempérée de leurs étoiles », soulignent les auteurs. Le télescope TESS de la Nasa scrute le ciel en quête d’exoplanètes en utilisant cette méthode de détection.

Les chercheurs estiment que « des signes d’une biosphère dans l’atmosphère de la Terre en transit […] auraient pu être détectés pendant environ 2 milliards d’années dans l’histoire de la Terre ». Leur objectif est ambitieux : identifier toutes les étoiles situées relativement proches depuis lesquelles il serait possible de voir la Terre en transit devant le Soleil. Ils ne sont pas les premiers scientifiques à tenter cela, mais ils soulignent que les précédents travaux s’appuient sur des données limitées. Ici, ils utilisent la version 8 du catalogue de la mission TESS (TIC), lui-même basé sur le second catalogue de la mission Gaia. Ce catalogue est utilisé dans le cadre de la mission du télescope TESS, pour sélectionner des étoiles à observer, dans l’objectif de trouver des exoplanètes en transit. Le catalogue TIC-8 contient environ 1,7 milliard d’étoiles.

Plus de 1 000 étoiles identifiées

« Nous avons identifié les 1 004 étoiles de la séquence principale les plus proches — à moins de 100 parsecs [nldr : environ 326 années-lumière] — qui pourraient voir la Terre comme une exoplanète en transit », écrivent les scientifiques. Sur ce total, ils estiment que 508 étoiles pourraient au minimum observer un transit de la Terre d’une durée de 10 heures. 77 % des étoiles identifiées sont des étoiles de type spectral M, c’est-à-dire des naines rouges. La plus proche des étoiles de la liste se trouve à environ 28 années-lumière du Soleil. Estimer l’âge des étoiles de cet échantillon serait essentiel pour mieux les hiérarchiser, selon les auteurs, dans le cadre d’une recherche d’une vie avancée.

Les scientifiques distinguent trois groupes parmi les étoiles qu’ils ont listées :

  • Les étoiles qui auraient pu observer la Terre lorsque la vie a émergé,
  • Les étoiles qui pourraient observer les signes de vie sur notre planète actuellement,
  • Les étoiles qui pourraient observer un transit de la Terre à l’avenir.

« Notre liste présente un ensemble dynamique de nos plus proches voisins, qui occupent actuellement une position géométrique, là où le transit de la Terre pourrait attirer leur attention », concluent les auteurs. Finalement, cette carte pourrait aussi s’avérer utile dans notre propre quête d’une civilisation intelligente extraterrestre : si nous cherchons à entrer en contact, peut-être devrions-nous d’abord observer du côté de ces étoiles.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo