C'était le grand jour pour la mission OSIRIS-REx de la Nasa : dans la nuit du 20 au 21 octobre 2020, la mission a tenté de collecter un échantillon de l'astéroïde Bennu. L'objectif est de le rapporter ensuite sur Terre.

C’était un moment clé de la mission OSIRIS-REx (Origins-Spectral Interpretation-Resource Identification-Security-Regolith Explorer) de la Nasa. La sonde spatiale est parvenue à toucher l’astéroïde Bennu (ou Bénou), dans l’objectif de collecter un échantillon destiné à revenir ensuite sur Terre. L’événement a été diffusé en direct, a fait savoir l’agence spatiale le 14 octobre 2020. Si vous l’avez manqué, vous pouvez revoir ce direct.

  • Quand ? Dans la nuit du mardi 20 au mercredi 21 octobre 2020. La Nasa a commencé à diffuser son direct à 23h (heure française, 17h EDT). La tentative de collecte de l’échantillon a eu lieu à minuit et 12 minutes (18h12 EDT).
  • Où ? Sur YouTube.
  • Quoi ? La descente de la sonde OSIRIS-REx vers l’astéroïde Bennu et la tentative de collecte de l’échantillon.
Vue d’artiste de l’astéroïde Bennu. // Source : Nasa Goddard (image recadrée)

À quoi sert la mission ?

Lancée en septembre 2016, cette mission est une première pour les États-Unis, qui n’ont jamais ramené d’échantillons d’astéroïdes prélevés dans l’espace jusque sur Terre. La sonde OSIRIS-REx s’est mise en orbite autour de l’astéroïde pour le cartographier, afin de rechercher un site approprié pour procéder à la collecte de l’échantillon.

Le prélèvement, qui devrait peser 59,5 grammes, doit être stocké par la sonde. Son retour sur notre planète est prévu pour le 24 septembre 2023.

Avec cette mission, développée par l’Université de l’Arizona, les scientifiques espèrent en apprendre davantage sur la formation du système solaire et, peut-être, l’émergence de la vie. Un autre objectif de la mission est de mieux comprendre les astéroïdes qui pourraient risquer de heurter la Terre à l’avenir.

Que s’est-il passé ?

Dans la nuit du 20 au 21 octobre, OSIRIS-REx n’a pas atterri sur Bennu, mais s’en est approché. Après une longue descente vers la surface de l’astéroïde, la sonde a étendu son bras robotique, l’instrument TAGSAM : c’est lui qui a touché Bennu. TAGSAM a libéré de l’azote sous forme gazeuse pour éjecter des poussières et roches à la surface de Bennu.

La sonde contient assez d’azote pour réaliser trois tentatives de prélèvement. Si la première est une réussite, aucun autre essai ne sera mené, pour éviter de mettre en péril la mission. Une ultime répétition avait eu lieu en août dernier et s’était bien passée.

Il faut maintenant vérifier qu’un échantillon satisfaisant a bien été collecté. Si c’est confirmé, la sonde devrait ensuite attendre que Bennu et la Terre soient alignés de façon à lui permettre d’entamer son voyage de retour. En 2023, OSIRIS-REx ne se posera pas sur Terre, mais libèrera la capsule contenant l’échantillon, qui devrait retomber sur notre planète à l’aide d’un parachute. La sonde, elle, poursuivra ensuite son orbite autour du Soleil.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo