L'agence spatiale américaine a publié une vidéo amusante pour décrire les effets d'un voyage spatial quasiment à la vitesse de la lumière. À cette vitesse, la perception du temps et de l'espace serait bien différente.

Que se passerait-il si l’on pouvait voyager à presque 300 000 kilomètres par seconde, c’est-à-dire la vitesse de la lumière dans le vide ? Dans une vidéo très mignonne publiée le 14 août 2020, la Nasa a expliqué quels seraient les effets d’un tel voyage.

L’agence spatiale y met en scène un extraterrestre aventureux, qui prévoit ses vacances dans l’espace : son vaisseau est équipé pour voyager quasiment à la vitesse de la lumière. « Beaucoup de choses étranges peuvent se produire, comme la déformation du temps et l’espace », prévient le narrateur en anglais. Par exemple, si l’on suppose que l’on voyage à 90 % de la vitesse de la lumière, il ne faudrait qu’un peu plus de la moitié du temps nécessaire pour atteindre une destination, par rapport au temps qui s’écoule sur la planète de départ.

Le voyage n’aurait duré que 3 ans, tandis que 5 ans se seraient écoulés sur la planète de départ. // Source : Capture d’écran YouTube Nasa Goddard

Attention aux atomes d’hydrogène

Autre élément à prendre en considération : les atomes d’hydrogène rencontrés lors du voyage, qui ne poseraient pas de problème en temps normal, deviendraient des « particules dangereuses ». Il faudrait donc équiper le vaisseau d’un bouclier protecteur pour éviter qu’il ne s’embrase (et son équipage avec). Par ailleurs, la Nasa précise que le vaisseau ne devrait pas accélérer trop vite pour atteindre quasiment la vitesse de la lumière, pour éviter un incident.

Combien de temps faudrait-il pour voyager à travers l’Univers ? À bord d’un vaisseau évoluant à cette vitesse, la Nasa indique qu’il faudrait 9 mois et demi pour se déplacer de la Terre vers les abords du système solaire. Mais, depuis la Terre, ce voyage paraitrait durer plus longtemps, plus d’un an et demi.

Pour aller jusqu’au prochain système planétaire, Proxima Centauri, il faudrait passer un peu plus de deux ans à bord du vaisseau spatial. Quant à Andromède, notre plus grande galaxie voisine, il faudrait compter plus d’un million d’années de voyage à une vitesse proche de celle de la lumière.

Crédit photo de la une : Capture d'écran YouTube Nasa Goddard

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo