L'astéroïde 2020 QG a été découvert ce dimanche 16 août 2020, plusieurs heures après avoir frôlé la Terre. L'objet de 3 mètres de large est passé à 2 900 kilomètres de notre planète, sans représenter un danger. À quoi ressemblait sa trajectoire ?

Un astéroïde est passé à 2 900 kilomètres de la Terre ce dimanche 16 août 2020. À cette distance, on peut dire que l’objet nous a frôlés. Initialement baptisé ZTF0DxQ, et ensuite identifié sous le nom 2020 QG, l’objet a été découvert le même jour dans le cadre du Zwicky Transient Facility, un relevé du ciel effectué depuis l’observatoire Palomar en Californie.

2020 QG fait 3 mètres de large. Lorsqu’il est passé au plus près de notre planète, il se trouvait 132 fois plus près que la Lune et 12 fois plus près que les satellites géostationnaires, résume le médiateur scientifique Pierre Henriquet sur Twitter. Le professeur de physique et astronome amateur Tony Dunn a créé une simulation pour montrer à quoi ressemblait le passage de l’objet.

Une distance de moins d’un quart du diamètre de la Terre

Comme l’explique Tony Dunn, il s’agit du « survol le plus connu qui n’a pas heurté notre planète ». L’objet est passé à une distance qui représente moins d’un quart du diamètre de la Terre (12 756 km à l’équateur). Si l’objet n’a pas été capturé par la Terre lors de son passage, c’est en raison de sa propre vitesse (12,4 kilomètres par seconde).

L’objet a été identifié 6 heures après son passage au plus près de la Terre, mentionne Business Insider. Si les scientifiques ne l’ont pas vu arriver, c’est parce qu’il s’approchait de la Terre dans la direction du Soleil (or, les astéroïdes ne peuvent être détectés que dans le ciel nocturne). Selon la trajectoire calculée par le Centre des planètes mineures, l’astéroïde aurait survolé l’océan Pacifique, à l’est de l’Australie.

En vert, la trajectoire de l’astéroïde. En gris, l’orbite de la Lune. En jaune, la direction du Soleil. En bleu, la direction de la Terre. // Source : Minor Planet Center, annotation Numerama

Si cet objet avait heurté notre planète, qu’aurait-il pu se passer ? Il n’y a pas lieu de s’en inquiéter, car l’astéroïde n’aurait pas fait de dégâts. La quasi-totalité de 2020 QG se serait vaporisée dans l’atmosphère, indique Pierre Henriquet — pour rappel, ce rocher ne fait que 3 mètres de large — et le reste serait probablement tombé dans l’océan.

Des astéroïdes passent régulièrement dans le voisinage de la Terre sans représenter de danger. Ces événements sont surtout l’occasion d’en apprendre davantage sur ces objets, qui se sont formés dans la nébuleuse à l’origine du système solaire.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo