Jamais encore Ingenuity n'avait été mis sous tension dans l'espace. Pour la première fois, l'hélicoptère qui accompagne Perseverance vers Mars a été allumé et rechargé dans cet environnement.

Pour la première fois, un hélicoptère a été allumé dans l’espace. Le 30 juillet 2020, la mission Mars 2020 a décollé de la Terre, emportant avec elle le rover Perseverance et son compagnon, l’hélicoptère Ingenuity. Le bolide, installé sous le châssis du rover, doit tenter de devenir le premier engin volant sur la planète rouge.

Ingenuity, aussi identifié sous le nom Mars Helicopter Scout, a été mis sous tension avec succès le 7 août, a fait savoir la Nasa dans un communiqué le 13 août. Une vérification a été menée et son système d’alimentation a pu être rechargé, indique l’agence spatiale. Jamais encore Ingenuity n’avait été allumé et rechargé dans l’environnement spatial.

Vue d’artiste d’Ingenuity et Perseverance sur Mars. // Source : Capture d’écran NASA/JPL-Caltech

Les batteries doivent rester faiblement rechargées

L’hélicoptère a été mis sous tension pendant 8 heures, aux cours desquelles ses 6 batteries au lithium-ion ont fait l’objet d’un suivi. Elles ont été chargées à hauteur de 35 %. Selon la Nasa, les batteries de l’hélicoptère doivent être dans un « état de charge faible » au cours du voyage vers Mars afin d’être préservées.

L’opération devrait être renouvelée pendant le long voyage de la mission Mars 2020, toutes les deux semaines (pour rappel, l’atterrissage est prévu pour février 2021). Ainsi, la charge des batteries de l’hélicoptère sera maintenue à un niveau optimal. Ingenuity, logé sous Perseverance, est directement alimenté par le rover. Lorsque l’appareil sera déposé sur le sol martien, il rechargera ensuite ses batteries en autonomie, à l’aide de ses propres panneaux solaires.

Cette première mise sous tension montre qu’Ingenuity est bien capable de fonctionner dans cet environnement hostile qu’est l’espace. D’autres tests doivent encore être menés avant de découvrir si l’hélicoptère saura aussi résister à l’environnement martien, connu pour ses nuits très froides — la température peut alors atteindre -100° C.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo