Boeing a du pain sur la planche : la NASA vient de faire 80 recommandations pour améliorer sa capsule Starliner, qui n'a pas réussi à rejoindre la Station spatiale internationale en décembre 2019.

Boeing va devoir se retrousser les manches. L’agence spatiale américaine a bouclé sa revue du vol d’essai entrepris par le constructeur aéronautique en décembre 2019 avec sa capsule Starliner — il s’agissait de rallier la Station spatiale internationale (ISS), grâce à un système de pilotage automatique, puisqu’il n’y avait personne à bord. En tout, pas moins de 80 recommandations ont été formulées.

De gros efforts attendus sur la partie logicielle

Ces conseils portent principalement sur la partie logicielle du programme Starliner, ce qui  se comprend : en février, une conférence de presse conjointe entre la NASA et Boeing a révélé l’existence d’un bug logiciel : une anomalie dans la minuterie Mission Elapsed Time qui a déréglé la suite de la mission, alors qu’elle doit suivre une exécution millimétrée pour ne pas manquer le rendez-vous spatial avec l’ISS.

Par la suite, en mars, deux autres défaillances ont été relevées.

La première concerne les communications entre la terre et la capsule, avec un problème de liaison saccadée, ce qui peut entraîner des difficultés pour contrôler le Starliner et pour communiquer correctement  avec un équipage à bord. Quant à la seconde, il s’agit d’un souci logiciel qui aurait pu entraîner une collision entre la fusée et la capsule au moment de leur séparation, dans la haute atmosphère.

Ainsi, la NASA liste 10 recommandations concernant l’évaluation de toutes les exigences logicielles avec de multiples conditions logiques pour assurer de la couverture des tests. 7 autres demandes portent sur la mise à jour du code du logiciel et de composants associés pour corriger notamment les anomalies dans la minuterie et pour consolider l’algorithme de sélection d’antenne.

Starliner Boeing
La capsule Starliner, vue de dessus. // Source : Joel Kowsky

La NASA a également passé en revue l’organisation de Boeing sur Starliner et a aussi eu de nombreuses remarques sur les procédures suivies par la compagnie.

En décembre, Boeing avait constaté que l’ascension de sa capsule Starliner n’avait pas pu gagner la bonne orbite, manquant donc le rendez-vous avec l’ISS. Après deux jours passés dans l’espace, le vaisseau est revenu sur Terre. Un coup dur pour Boeing, un de plus avec l’affaire du 737 Max, et cela d’autant plus que l’entreprise est un acteur de longue date et expérimenté de l’aérospatiale.

Cela étant, même si le but central du vol d’essai de décembre a échoué, Boeing a pu voir le verre à moitié plein : à partir d’une séquence imprévue, le constructeur a montré qu’il était capable de sang-froid et de faire revenir le Starliner sans encombre sur terre. Cela compte aussi : la conquête spatiale est difficile et il faut aussi démontrer sa faculté à faire face à des situations d’urgence.

La date de la prochaine tentative de Boeing n’est pas connue.

Crédit photo de la une : NASA

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo