« Nous pensions bien que ces zones en eaux profondes seraient diverses, mais nous avons été époustouflés par l'importance de ce que nous avons vu. » Voici les images d'une expédition robotique dans les profondeurs inexplorées de l'Océan indien.

L’Institut Schmidt de l’Océan a rendu public, sur Youtube et sur son site internet, les images issues de sa mission d’exploration des fonds marins des canyons de Ningaloo, proches de la Côte Ouest de l’Australie, dans l’Océan Indien. La vidéo de 4 minutes a de quoi émerveiller : les images en 4K montrent toute la riche biodiversité de la région, dont une bonne partie n’avait jamais été jamais observée.

La mission d’exploration a été rendue possible grâce à un robot, ROV Sebastian. Il peut plonger à une profondeur de 4 500 mètres — là où la pression serait insupportable pour n’importe quel être humain — pendant plusieurs heures. Le robot, piloté à distance, est équipé d’un matériel scientifique adapté à la recherche.

L’animal le plus long jamais découvert

Ces images aussi sublimes que précieuses ont de quoi fournir une pause d’émerveillement dans le tourbillon d’information et de stress du moment. Le voyage sous-marin est peut-être d’autant plus beau qu’il a une portée significative. Car cette exploration filmée, qui a duré 180 heures, représente une mine d’or scientifique. L’expédition a mis au jour pas moins d’une trentaine de nouvelles espèces, auxquelles s’ajoutent des spécimens d’espèces connues mais qui n’avaient pas encore été répertoriées dans cette région. « Nous pensions bien que ces zones en eaux profondes seraient diverses, mais nous avons été époustouflés par l’importance de ce que nous avons vu », a commenté la cheffe de mission, Nerida Wilson.

Parmi les spécimens connus mais repérés pour la première fois dans la région, on retrouve les premiers hydroïdes géants d’Australie, la présence étonnante de la pieuvre bioluminescente Taningia danae et du concombre de mer à longue queue. Les scientifiques ont même observé et filmé ce qui est pour l’instant le plus long animal jamais trouvé : un spécimen géant de siphonophore, long de 47 mètres.

Ces images — autant que ce qu’elles représentent — rappellent l’étendue de la biodiversité sur Terre et à quel point nous n’en connaissons encore qu’une partie. «  Il y a tant de choses que nous ne savons pas sur les grands fonds, et il y a d’innombrables espèces que nous n’avons jamais vues auparavant », commentait la co-fondatrice du Schmidt Ocean Institute.

Crédit photo de la une : Schmidt Ocean Institute

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo