L'influence de la Voie lactée s'étendrait sur 1,9 million d'années-lumière. Une équipe de scientifiques est arrivée à cette conclusion dans une nouvelle étude. C'est bien plus que la taille du disque galactique.

Où s’arrête exactement l’influence de la Voie lactée ? Estimer à quelle distance du centre de la galaxie se trouve cette limite est un défi scientifique. Des chercheurs estiment que l’influence de la Voie lactée s’étendrait sur un diamètre de 1,9 million d’années-lumière, dans une étude repérée par ScienceAlert le 24 mars 2020, déposée sur arXiv.org.

On sait grâce aux données d’Hubble et de Gaia que le disque de la Voie lactée s’étend sur un rayon de 129 000 années-lumière (depuis le centre de la galaxie). Néanmoins, l’influence de la galaxie s’étend bien au-delà de la limite de son disque. « Dans de nombreuses analyses portant sur le halo de la Voie lactée, sa limite extérieure est un paramètre fondamental », écrivent les auteurs de l’étude.

L’influence de la Voie lactée dépasse la limite de son disque. // Source : NASA/JPL-Caltech, ESA/ATG medialab (photo recadrée)

La Voie lactée est dans le Groupe local : qu’est-ce que c’est ?

Pour estimer jusqu’où s’étend l’influence de la galaxie, les scientifiques prennent en considération plusieurs éléments. Ils tiennent compte de la position de la Voie lactée dans ce qu’on appelle le Groupe local. Il s’agit du groupe de galaxies dans lequel nous nous trouvons : il s’étend sur 3 millions d’années-lumière et est dominé par la Voie lactée ainsi que par la galaxie d’Andromède (M31). La proximité entre Andromède et la Voie lactée est exploitée dans cette étude. Les chercheurs s’intéressent aussi à la distribution des étoiles ainsi qu’à la présence supposée de la matière noire.

Les étoiles situées sur les bords extérieurs du disque de la Voie lactée tournent plus vite qu’on pourrait s’y attendre, si l’on ne considérait que la matière détectable. Cette caractéristique est attribuée à la présence de la matière noire, dont les scientifiques étudient l’influence supposée sur les éléments observables.

Les auteurs ont réalisé des simulations sur des galaxies dont la masse est comparable à celle de la Voie lactée, pour déterminer où se trouve le bord de leurs halos (d’étoiles et de matière noire). En faisant le lien entre la distribution de matière noire, le halo stellaire observable et la population de galaxies naines dans le Groupe local, les scientifiques ont estimé que le diamètre d’influence de la Voie lactée était de 1,9 million d’années-lumière.

« On peut espérer que de futures données fourniront une mesure plus robuste et précise du bord de la Voie lactée », concluent les scientifiques. De plus amples recherches seront requises pour déterminer précisément la limite de l’influence exercée par notre galaxie.

Crédit photo de la une : Pxhere/Domaine public (photo recadrée)

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo