Boeing a testé avec succès un mécanisme d'annulation d'urgence en cas d'incident avant un vol. Ce dispositif consiste à propulser la capsule habitée très loin de la zone pour mettre à l'abri l'équipage.

Test réussi pour Boeing. L’expérimentation de l’évacuation d’urgence de la capsule Starliner s’est correctement déroulée sur un site d’essai au Nouveau-Mexique. Le dispositif qui était mis à l’épreuve le 4 novembre servira dans le cas où il faut évacuer très vite et très loin le véhicule spatial, si un grave incident survient avant le vol. Le Starliner a en effet vocation à accueillir des astronautes pour les emmener sur l’ISS.

Quelle était la mission ?

En prévision des futures missions de transport d’équipage entre la Terre et la Station spatiale internationale, SpaceX et Boeing, les deux partenaires de la NASA pour ce projet, suivent un protocole de test pour vérifier leur niveau de préparation, s’assurer de la fiabilité du matériel employé et qualifier les procédures qui seront suivies lorsque les premières rotations auront lieu.

La mission du 4 novembre entrait dans ce cadre. Ici, il s’agissait de tester le comportement du CST-100 Starliner — le véhicule spatial construit par Boeing qui sera un jour occupé par des astronautes — dans le cadre d’une annulation de mission. Ce cas de figure pourrait se produire en cas d’un incident sérieux avant le décollage, de nature à mettre en danger l’équipage.

Boeing Starliner CST-100
Le CST-100 Starliner à l’essai. // Source : Boeing

Sur le papier, il était prévu que « les quatre moteurs de lancement du Starliner et plusieurs propulseurs de manœuvre orbitale et de contrôle d’attitude se déclenchent, poussant l’engin spatial à environ 1,6 km au-dessus du sol et 1,6 km au nord du banc d’essai », fait savoir la NASA. L’idée avec ce dispositif est d’éloigner très vite et très loin la capsule pour sauver les astronautes.

Avec ce test, la NASA et Boeing voulaient vérifier que chacun des systèmes Starliner fonctionne correctement avec les autres. Personne n’a occupé cette capsule lors du test. Une fois de retour sur la terre ferme, l’appareil, qui a été freiné par des parachutes et dont le retour au sol a été amorti par des airbags, a été récupéré pour que toutes ses données de vol soient analysées et déterminer ainsi d’éventuelles faiblesses.

Quand le décollage a eu lieu ?

Le test a eu lieu le lundi 4 novembre 2019, à 15 heures (heure en métropole). Aux États-Unis, il était 9 heures du matin. La fenêtre de tir pour l’essai était de trois heures. La couverture médiatique proposée par la NASA a commencé un peu plus tôt, à 8h50 du matin (donc 14h50 dans l’Hexagone). Le test s’est déroulé au Nouveau-Mexique, dans le polygone d’essais de missile de White Sands.

Comment suivre le lancement en direct

Le test a été retransmis directement sur le site officiel. L’évènement pouvait également être suivi dans cet article grâce à la vidéo embarquée ci-dessous.

(mise à jour avec la réussite du test)

Crédit photo de la une : Boeing

Partager sur les réseaux sociaux