Boeing procédera en fin d'année à son premier vol d'essai vers la Station spatiale internationale. Ce test se fera avec une capsule inhabitée.

SpaceX n’est pas la seule entreprise américaine à s’organiser pour assurer le transport d’astronautes. Boeing aussi est sur le coup. Le constructeur aéronautique va d’ailleurs procéder dans un peu moins de deux mois à un vol d’essai en Floride, depuis la base de lancement de Cap Canaveral. Ce sera un tir crucial pour l’industriel, qui conditionnera la suite de ses opérations.

Le vol est annoncé pour le 17 décembre.

Boeing doit en effet réussir à démontrer que son module de transport, appelé CST-100 Starliner, peut évoluer en orbite, s’amarrer à la Station spatiale internationale, s’en séparer, et revenir sur Terre sans encombre. Évidemment, pour ce premier test en conditions réelles, la capsule sera inhabitée. SpaceX avait fait de même ce printemps avec le Crew Dragon, lui aussi inoccupé.

Boeing Starliner CST-100
Le CST-100 Starliner à l’essai. // Source : Boeing

Un vol d’essai habité est prévu ensuite

Comme SpaceX, Boeing va également devoir démontrer son savoir-faire en matière de lanceurs puisque c’est un lanceur Atlas V, construite par United Launch Alliance, une coentreprise constituée de Boeing et Lockheed Martin, qui devra transporter l’engin dans l’espace. L’Atlas V a toutefois déjà fait ses preuves, puisque son premier vol remonte à 2002. Il y en a eu des dizaines depuis.

L’agence spatiale américaine attend non sans impatience ce vol, car il va lui fournir des données sur le déroulement d’une mission de transport d’astronautes assurée par Boeing, du début jusqu’à la fin, c’est-à-dire du décollage de la fusée jusqu’au retour de la capsule sur Terre. Des données qui serviront dans le cadre du processus de certification de Boeing et lui permettront de faire des ajustements, si besoin.

Si tout se passe bien, Boeing et la NASA pourront se préparer à l’étape suivante : il s’agira de réaliser un vol d’essai habité, avec deux astronautes volontaires. D’autres essais auront également lieu, comme la vérification des dispositifs d’évacuation d’urgence. En la matière, SpaceX a une avance sur Boeing : il a déjà testé l’évacuation d’urgence fin septembre et le vol d’essai habité est prévu pour début 2020.

Partager sur les réseaux sociaux