L'astéroïde Hygiea pourrait bien détrôner Cérès en devenant la plus petite planète naine du système solaire. De nouvelles observations ont permis d'observer l'objet en détails.

L’astéroïde Hygiea pourrait bien être la plus petite planète naine du système solaire. Cette découverte, annoncée par l’Observatoire européen austral (ESO) le 28 octobre 2019, a fait l’objet d’une étude publiée dans la revue Nature Astronomy le même jour. Le texte complet est accessible ici.

« Hygiea est le quatrième plus grand astéroïde de la ceinture principale [ndlr : après Cérès, Vesta et Pallas] et le seul astéroïde connu dont la composition de la surface semble similaire à celle de la planète Cérès, suggérant une origine similaire pour ces deux objets », écrivent les scientifiques. Ils ajoutent que cet objet n’avait pas pu être observé avec des images suffisamment précises pour permettre d’étudier en détails sa surface et d’estimer sa taille et sa forme, jusqu’à présent.

Hygiea, Vesta et Cérès. // Source : ESO/P. Vernazza et al., L. Jorda et al./MISTRAL algorithm (ONERA/CNRS) (photo recadrée)

« Presque aussi sphérique que Cérès »

De nouvelles observations de cet astéroïde amènent les chercheurs à écrire qu’ « il semble qu’Hygiea soit presque aussi sphérique que Cérès, ouvrant la possibilité pour cet objet d’être reclassé comme une planète naine ». Si la nature de l’objet est confirmée, Hygiea prendrait ainsi la place de Cérès, l’actuelle planète naine la plus petite du système solaire. Comme l’explique l’ESO dans son communiqué, on savait déjà que l’objet remplissait trois conditions pour être décrit comme une planète naine : « Il orbite autour du Soleil, il n’est pas une Lune et, à la différence d’une planète, il n’a pas nettoyé les environs de son orbite ».

Il restait néanmoins un quatrième paramètre à satisfaire : qu’il possède une forme plutôt sphérique, liée à sa propre gravité et à sa masse. C’est cette caractéristique qui vient d’être constatée grâce aux nouvelles images d’Hygiea. Pour vérifier que cet objet remplit bien ce critère, les scientifiques l’ont comparé à des planètes, aux planètes naines Pluton et Cérès ainsi qu’à plusieurs astéroïdes. « Hygiea pourrait être classé comme une planète naine, la plus petite du système solaire à ce jour », concluent les auteurs dans l’étude. La vidéo suivante montre l’emplacement de cette potentielle nouvelle planète naine dans le système solaire.

C’est grâce au Très Grand Télescope (VLT), un télescope optique de l’ESO installé dans le désert d’Atacama au Chili, qu’il a été possible d’observer plus précisément Hygiea. L’instrument SPHERE (pour « Spectro-Polarimetric High-contrast Exoplanet REsearch instrument ») a permis d’obtenir les images de l’objet, décisives pour que les chercheurs puissent affirmer qu’Hygiea devrait être qualifié de planète naine. Le diamètre de l’astre a pu être estimé à 430 kilomètres.

Le scénario d’un impact survenu il y a 2 milliards d’années

En observant l’objet, les scientifiques se sont étonnés de ne pas y trouver de trace d’un grand cratère d’impact, comme on en voit par exemple sur Vesta. Hygiea fait partie d’une grande famille d’astéroïdes, au nombre de 7 000, qui ont un même corps parent. Une trace de l’événement qui a formé cette vaste famille aurait logiquement dû être observée sur Hygiea. Mais seuls 2 cratères ont été identifiés sur l’astre et les chercheurs les estiment trop petits pour être liés à la collision qui a donné naissance à la famille d’astéroïdes.

Les auteurs ont établi un scénario : il y a 2 milliards d’années, un impact se serait produit entre deux grands corps de la ceinture d’astéroïdes. Le projectile était un objet de 75 à 150 kilomètres de diamètre. Cet événement expliquerait la forme sphérique d’Hygiea et la présence de la grande famille d’astéroïdes.

La classification d’un objet dans la catégorie des planètes naines revient à l’Union astronomique internationale (IAU). Les travaux des scientifiques devraient être transmis à l’IAU au cours de la semaine du 4 novembre.

Partager sur les réseaux sociaux