En visite dans les bureaux de SpaceX, le patron de la Nasa Jim Bridenstine a estimé qu'il y a de bonnes chances pour que SpaceX puisse transporter des astronautes vers l'ISS lors du premier trimestre 2020. Il s'agira alors d'un vol d'essai et non d'une mission régulière.

Si tout se déroule sans accroc, SpaceX pourra vraisemblablement procéder à son tout premier vol habité au cours du premier trimestre 2020. C’est la perspective qu’a tracée Jim Bridenstine, le patron de la NASA, alors qu’il visitait le 10 octobre le quartier général de l’entreprise américaine , en Californie. L’intéressé a toutefois insisté sur l’immense chantier qu’il reste à achever avant de passer à cette étape.

SpaceX s’est lancée dans un long processus de qualification pour devenir une alternative aux Russes pour acheminer et ramener des équipages entre la Terre et la Station spatiale internationale. De l’évacuation des astronautes sur le pas de tir à la mise à feu statique de la fusée qui transportera le premier équipage, en passant par l’amarrage et le retour d’une capsule vide, rien n’est laissé au hasard.

Jim Bridenstine Elon Musk
Aubrey Gemignani

Le test le plus capital pour SpaceX

Mais le test décisif sera évidemment celui d’un vol d’essai habité (qui répond au nom de code Crew Dragon Demo-2), car tous les tests conduits jusqu’à présent n’ont pas impliqué directement un équipage. Cette mission, qui mobilisera deux astronautes, consistera à faire un aller-retour entre la Terre et l’ISS, qui se trouve à environ 400 km d’altitude. C’est ce test qui pourrait survenir début 2020.

Dans l’optique de fiabiliser un peu plus le système de lancement Crew Dragon pour une mission en équipage, Elon Musk, qui était présent lors de la visite de Jim Bridenstine, a déclaré vouloir que SpaceX boucle avec succès et dix tests de chute d’affilée avec le nouveau mécanisme de parachute. Le patron de la NASA estime que cette phase pouvait être bouclée d’ici la fin de l’année.

Jim Bridenstine capsule Crew Dragon
Jim Bridenstine visitant la capsule de SpaceX. // Source : Aubrey Gemignani

Trébucher et se relever

Cela étant, le calendrier pourrait être amené à évoluer en cas de pépin d’ici 2020.

On se souvient qu’au printemps est survenue la perte accidentelle de la capsule habitable, du fait d’une grave « anomalie ». L’enquête a mis en lumière la défaillance d’un composant dans un environnement inflammable. Toutefois, Elon Musk et Jim Bridenstine s’accordent à dire qu’il est presque heureux d’échouer pendant les tests, car cela sert à en tirer une expérience pour éviter un pépin lors de la vraie mission.

SpaceX a déjà accumulé une importante expérience des voyages vers l’ISS. Depuis 2012, l’entreprise américaine contribue en effet à l’acheminement de vivres au profit des équipes qui se succèdent à bord de la station. Ses livraisons incluent aussi des équipements et des instruments scientifiques, des pièces de rechange pour entretenir l’installation et des affaires plus personnelles.

Partager sur les réseaux sociaux