Avec son Projet Kuiper, dorénavant officialisé, Amazon ambitionne de lancer 3 236 satellites dans l'espace. L'objectif : fournir une connexion internet très haut débit presque partout dans le monde.

Amazon va-t-il faire de l’ombre à SpaceX ? L’entreprise de Jeff Bezos avait annoncé en avril son projet d’un lancement de 3 236 satellites de télécommunication dans l’espace. Sous le nom de Projet Kuiper, l’idée de cette constellation de satellites est de fournir une connexion internet très haut débit sur toute la surface du globe (à quelques exceptions près : l’Alaska ne serait par exemple couverte que partiellement).

« C’est un projet à long terme qui vise à venir en aide à des dizaines de millions de gens qui manquent d’une connexion internet », précisait Amazon dans un communiqué adressé à GeekWire en avril dernier. Jeff Bezos avait ensuite annoncé, durant la conférence re:Mars, que le coût s’élèvera « à plusieurs milliards de dollars ». Il en avait profité pour assurer que ce sera un « bon investissement » économique pour Amazon, d’autant qu’Internet deviendra bientôt, selon lui, « un besoin humain fondamental ».

Jeff Bezos durant la conférence re:Mars. // Source : Capture Youtube / Amazon News

La demande officielle nous en apprend plus sur le Projet Kuiper

Une nouvelle étape vient d’être franchie dans ce Projet Kuiper, puisque Amazon a déposé, ce 5 juillet 2019, une demande officielle auprès de la Commission fédérale des communications des États-Unis (FCC). Cet organe mettra du temps à rendre sa décision, et le lancement devra aussi être approuvé par l’Union internationale des télécommunications pilotée par les Nations unies.

Bien qu’aucune date de lancement ne soit annoncée par l’entreprise, le contenu de la requête nous en apprend davantage sur certains aspects du projet. Dans un annexe technique, une partie est entièrement dédiée à la fin de vie des satellites. Le but est d’éviter de participer à la prolifération des débris spatiaux (qui représentent déjà 7 600 tonnes). Ils se désorbiteront d’eux-mêmes au bout de 10 ans, peu importe que le contact avec le sol soit perdu ou non.

Les satellites seront répartis à plusieurs niveaux de l’orbite basse terrestre : 784 seront placés à une altitude orbitale de 590 kilomètres, 1 296 à 610 km et 1 156 à 630 km. En revanche, reste à savoir quelle entreprise sera chargée de les lancer. Il n’est pas impossible qu’Amazon fasse appel à Blue Origin, la société de conquête spatiale créée elle aussi par Jeff Bezos (laquelle prévoit aussi de lancer des satellites pour Telesat).

Site officiel Blue Origin

Avec son Projet Kuiper, Amazon n’est pas la première entreprise privée à se lancer dans cette course : SpaceX a déjà reçu l’autorisation de la FCC pour la mise en orbite d’un total de 12 000 satellites dans le cadre de son programme Starlink. Ce sera un concurrent de premier plan.

Partager sur les réseaux sociaux