Un très vieux champignon fossilisé a été découvert. Les scientifiques qui l'ont examiné assurent qu'il est âgé d'un milliard d'années. Il pourrait modifier la manière dont on perçoit l'évolution du vivant.

Ce champignon poussait dans l’Arctique canadien il y a environ 1 milliard d’années. Une équipe de scientifiques a rapporté la découverte de ce plus vieux champignon connu dans la revue Nature le 22 mai 2019. Les spécimens sont particulièrement complexes et pourraient changer notre vision de l’évolution du vivant.

« Les champignons sont des composants essentiels des écosystèmes modernes », écrivent les scientifiques. Ces organismes ont certainement eu un rôle fondamental dans l’apparition des eucaryotes (des organismes possédant un noyau, contenant l’ADN), groupe dont les animaux et humains font partie, et des plantes. La découverte de l’espèce « Ourasphaira giraldae » montre que ces champignons existaient 500 millions d’années plus tôt que prévu.

Les plus vieux champignons connus. // Source : Université de Liège

Avant cette découverte, les plus anciens spécimens de champignons connus avaient été identifiés en Écosse. Ils étaient âgés d’environ 400 millions d’années, ce qui faisait remonter l’origine des champignons au Paléozoïque (ère géologique au cours de laquelle sont apparus des animaux à coquille). Les spécimens d’Ourasphaira giraldae pourraient avoir entre 900 millions et 1 milliard d’années.

Les champignons, plus proches des animaux que des plantes

« Cette découverte repousse la date minimale de l’apparition du groupe des opisthocontes », un groupe d’eucaryotes formé par des lignées de champignons et d’animaux, notent les spécialistes. Bien qu’ils soient souvent considérés comme des plantes, les champignons sont plus proches des animaux avec lesquels ils partagent des similitudes sur le plan génétique.

Des champignons dans une forêt. // Source : Pixabay (photo recadrée)

Les fossiles ont été prélevés dans une zone baptisée Grassy Bay Formation, au milieu de falaises où les champignons ont été particulièrement bien préservés. À l’aide d’un microscope, les échantillons recueillis ont permis d’observer une structure en sphère ainsi que des filaments comparables à ceux des champignons actuels. C’est la présence de chitine, une molécule synthétisée par de nombreux champignons, qui fait dire aux scientifiques que c’est bien de cette espèce qu’il s’agit.

D’autres relevés et études seront nécessaires pour confirmer qu’il s’agit bien du plus vieux champignon connu. « Davantage de champignons fossiles et d’autres eucaryotes précoces seront découverts et amélioreront notre compréhension de l’évolution de la biosphère », espèrent les auteurs de cette étude. Notre représentation du vivant et des premiers animaux ne cesse d’évoluer au gré des découvertes réalisées.

Partager sur les réseaux sociaux