En 2033, la Nasa aura envoyé un humain sur la planète Mars. L'administrateur de l'agence spatiale américaine l'a assuré devant le Congrès. Il faudra tenir des délais ambitieux, à commencer par le prochain voyage lunaire.

La Nasa veut envoyer un premier humain sur Mars en 2033. Jim Bridenstine, administrateur de l’agence spatiale américaine, l’a confirmé lors d’une audition au Congrès des États-Unis le 2 avril 2019, rapporte l’AFP.

Quelques jours plus tôt, la Maison blanche a exigé de la Nasa qu’elle accélère le rythme pour pouvoir retourner sur la lune en 2024, soit dans 5 ans (et non à la fin de la décennie 2020 comme initialement prévu). « Nous voulons réussir à atterrir sur Mars en 2033 », a complété l’administrateur de la Nasa.

Jim Bridenstine, l’administrateur de la Nasa. // Source : Wikimedia/CC/NASA/Aubrey Gemignani (photo recadrée)

La Lune est un « banc d’essai »

Il a rappelé que le prochain voyage vers la Lune vise à préparer cette autre échéance vers la planète rouge. « Nous pouvons avancer l’atterrissage sur Mars en avançant l’atterrissage sur la Lune. La Lune est le banc d’essai  », a complété Jim Bridenstine. L’administrateur de la Nasa, qui a été nommé en avril 2018, n’est pas un professionnel de l’espace et partage des opinions de Donald Trump — notamment son climatoscepticisme.

L’annonce suscite déjà du scepticisme. La Nasa a récemment repoussé la date du premier lancement de son Space Launch System, prévu pour 2020. Le lanceur spatial lourd doit s’envoler lors de la mission EM 1 (Exploration Mission 1) pour mettre en orbite un vaisseau, baptisé Orion, autour de la Lune. À plus long terme, la fusée doit permettre de réaliser les vols habités vers la Lune et Mars.

Un booster du Space Launch System. // Source : Orbital ATK

Comme le rappelle l’AFP, une mission vers Mars prendra au moins 2 ans. Un trajet en direction de la planète nécessiterait un voyage de 6 mois. Cette donnée dépend de la distance entre Mars et la Terre, qui varie : il faut que la planète soit du même côté du Soleil que nous (ce qui se produira en 2033) . À titre de comparaison, le temps de vol vers la Lune est d’environ 3 jours.

Le budget n’est pas encore connu

Eddie Bernice Johnson, présidente du Comité des sciences, de l’espace et des technologies de la Chambre des représentants des États-Unis, a interpellé Jim Bridenstine sur le budget nécessaire aux ambitions de la Nasa. L’administrateur devrait donner plus de précision sur ce point crucial d’ici le 15 avril prochain.

Pour l’heure, la date précise d’un futur lancement vers Mars est floue. L’administrateur de la Nasa a cependant déjà indiqué qu’il souhaite qu’une femme soit la première personne à fouler le sol martien.

Crédit photo de la une : 20th Century Fox

Partager sur les réseaux sociaux