Les animaux et plantes que nous cherchons dans Wikipédia reflètent des évolutions de la biodiversité, assurent des scientifiques. Nos usages de l'encyclopédie pourraient servir afin de mieux préserver des espèces menacées.

Les recherches que nous faisons dans Wikipédia suivent les évolutions de la biodiversité : voici la conclusion d’une étude publiée le 5 mars 2019 au sein de la revue PLOS. Ses chercheurs viennent de s’interroger sur les liens entre nos usages de l’encyclopédie en ligne et les changements de la faune et la flore.

Les auteurs montrent comment notre intérêt pour les animaux et les plantes change en fonction de leur abondance dans la nature. Ils mettent notamment en évidence le rôle joué par les saisons dans les recherches sur Wikipédia au sujet de la biodiversité — plus que dans les autres articles du site.

La page « Chat des sables » sur Wikipédia. // Source : Capture d’écran Wikipédia

Les saisons et la géographie jouent un rôle

« La saisonnalité joue un rôle important dans la manière dont les gens interagissent avec les plantes et les animaux en ligne », assurent les auteurs de l’étude. Ils notent également que ces recherches varient en fonction des langues dans lesquelles elles sont faites : l’interêt pour les plantes ou les animaux serait aussi lié à notre position géographique.

Pour identifier ces tendances, les chercheurs se sont intéressés à 31 751 espèces de plantes et d’animaux présentées sur Wikipédia dans 245 langues différentes. Ils ont analysé un total de 2,33 milliards de pages vues entre juillet 2015 et juin 2018. Pourquoi avoir choisi Wikipédia ? La structure des pages, qui renvoient chacune vers un seul sujet, permet de faciliter les comparaisons.

Les recherches en fonction des lieux. // Source : PLOS, Mittermeier, Roll, Matthews, Grenyer

Une aide pour préserver la biodiversité ?

En quoi est-il utile de savoir à quel moment nous nous intéressons davantage à certaines espèces ? D’après les chercheurs, cela serait essentiel pour « améliorer les actions de conservation » de cette biodiversité. Si les gouvernements et les ONG tiennent compte de l’intérêt du grand public pour les plantes et les animaux, les auteurs pensent que les initiatives de préservation ont davantage de chances d’être efficaces.

La protection des animaux nous concerne directement : il y a quelques mois, le Fonds mondial pour la nature rappelait que notre propre vie est dépendante de la biodiversité sur la planète.

Partager sur les réseaux sociaux