SpaceX procédera le 2 mars à son tant attendu vol d'essai inhabité. Mais celui-ci ne sera pas vide pour autant. « Ripley » se trouve à bord.

Ça y est, c’est presque le grand jour pour SpaceX : sauf improbable coup de théâtre qui nécessiterait encore un report du lancement, l’entreprise américaine procédera enfin à son vol d’essai avec une capsule sans équipage. Celui-ci aura lieu le samedi 2 mars, un peu avant 9 heures du matin, heure française. Si tout se passe bien, SpaceX pourra alors passer à l’étape suivante : celui du vol d’essai habité.

Si la capsule Dragon qui servira un jour à transporter un équipage dans l’espace ne contient pour cette fois aucun être humain, elle n’est pas pour autant vide : à son bord se trouve Ripley — non pas l’héroïne de la saga Alien, mais un dispositif anthropomorphe d’essai, plus communément appelé un mannequin d’essai de choc. SpaceX a voulu profiter de l’occasion pour rendre hommage au film de Ridley Scott.

Ripley dummy
Le mannequin Ripley est prêt au décollage. // Source : SpaceX

Un mannequin de mesure

Au-delà de la référence cinématographique, ce mannequin d’essai a une fonction assez évidente : il est là pour évaluer la violence des chocs éventuels qu’une vraie personne pourrait subir à bord. Pour cela, le mannequin est bardé de capteurs pour collecter des données. Il est aussi lesté et articulé afin qu’il ait un comportement réaliste en cas de collision.

Une photo partagée par Elon Musk le 1er mars montre par ailleurs que le mannequin n’est pas « nu » : il a été harnaché de tout l’accoutrement du parfait spationaute, du casque à la combinaison, en passant par les gants et les bottes. La ceinture de sécurité n’a pas non plus été oubliée. C’est dans cette configuration que seront un jour les premiers voyageurs ; c’est donc elle qu’il faut tester.

Prochaines étapes attendues

Fin janvier, SpaceX a procédé à la mise à feu statique de la fusée Falcon 9, sur laquelle est perchée la capsule Dragon, afin de vérifier son bon fonctionnement. Ce vol a connu une série de reports ces derniers mois : il a été annoncé d’abord en décembre 2018, avec d’être décalé à janvier puis février de cette année. Finalement, c’est la date du 2 mars qui a été retenue pour le décollage.

Après le 2 mars, SpaceX a deux autres autres rendez-vous importants en 2019. À moins d’un changement de calendrier, SpaceX doit organiser au mois de juin une démonstration d’interruption d’une mission qui est alors en cours, dans un cadre d’urgence. Ensuite, au mois de juillet, la mission SpaceX Demo 2 sera organisée. Celle-ci comportera un équipage d’entraînement à bord du vaisseau Dragon.

Crédit photo de la une : SpaceX

Partager sur les réseaux sociaux