Un archéologue a découvert les motifs d'un jeu de plateau dans une roche en Azerbaïjan. Il pourrait s'agir du jeu des 58 trous, un divertissement utilisé au Proche Orient pendant l'âge de bronze.

Un jeu âgé de plus de 4 000 ans a été retrouvé en Azerbaïjan. Entre les montagnes du Caucase et la mer Caspienne, l’archéologue Walter Crist passionné par l’histoire des jeux de plateaux a mis au jour un motif gravé dans une roche qui rappelle un jeu de société de l’Égypte antique.

Le 20 novembre, il a présenté cette découverte en image sur Instagram, également détaillée lors d’une conférence organisée par l’American Schools of Oriental Research à Denver (du 14 au 17 novembre). Sur ce cliché, on aperçoit un motif en pointillé, qui rappelle les règles du « jeu des 58 trous », aussi connu sous le nom de jeu du chien et du chacal.

Un ancêtre du jeu de l’oie

Comme le relève ScienceNews, ce jeu est daté de l’âge de bronze (d’environ 3 000 à 1 000 avant J.-C.). Or, les recherches historiques ont établi que cette activité ludique n’existait qu’en Mésopotamie, en Égypte et dans le Proche-Orient à cette époque.

« Les éleveurs qui vivaient dans cette région pendant l’âge de Bronze ont dû avoir des contacts avec le monde du Proche-Orient, a assuré Walter Crist à nos confrères. Les jeux anciens passaient souvent d’une culture à l’autre et servaient souvent de lubrifiant social. »

Les jeux servaient de lubrifiant social

L’archéologue s’est rendu sur place en avril dernier. Ses précédents travaux sur les jeux lui ont permis de reconnaître le jeu des 58 trous dans ce motif. La règle du jeu était probablement de jeter des dés pour avancer des pions (sans doute des cailloux), un peu comme dans l’actuel jeu de l’oie. Le premier joueur à finir le parcours devait être désigné gagnant.

De plus amples recherches devront désormais tenter de confirmer si les motifs découverts en Azerbaïdjan correspondent bien au jeu des 58 trous tel qu’il existait il y a 4 000 ans.

Partager sur les réseaux sociaux