Les conditions sur la planète rouge ne nous feront pas quitter notre bonne vieille Terre. Mais Elon Musk est toujours confiant.

Elon Musk, fondateur de SpaceX, n’a jamais caché son intention de profiter de ses vieux jours sur la planète rouge. Et même après avoir plusieurs fois repoussé ses vols vers Mars, la technologie n’évoluant pas aussi rapidement que prévu, le milliardaire n’a pas changé d’avis. Dans une interview pour l’émission Axios on HBO, diffusée le 25 novembre 2018, Elon Musk a affirmé qu’il avait toujours l’intention de changer de planète. Il est convaincu « à 70 % » qu’il pourra le faire. Des précautions sont prises, mais on reste dans un positivisme qui, peut-être, pourrait être un brin optimiste.

Pas un havre de paix pour riches

Et pourtant, Elon Musk est bien conscient des dangers qui attendent toute entreprise de voyage interplanétaire. Réfutant l’idée qu’il cherche à constituer un ilot de tranquillité pour riches loin de l’humanité restée sur Terre, Elon Musk insiste sur le fait que cette traversée est comparable à l’ascension de l’Everest. « Une fois que vous serez là-bas, les conditions de vie seront horribles. Et puis c’est peut-être un voyage dont vous ne reviendrez jamais : nous pensons qu’on peut retourner sur Terre, mais nous n’en sommes pas sûrs  », affirme Musk.

En d’autres termes, les pionniers qui se lanceront à la conquête de la planète rouge devront construire des bases et assurer leur survie au quotidien, dans un environnement hostile à la vie. Cela ne sera donc pas une partie de plaisir. Sans parler du voyage qui, peut-être, pourrait tuer les explorateurs avant même qu’ils aient foulé le sol de la planète rouge. Ce voyage, SpaceX le prévoit toujours grâce à la BFR, Big Falcon Rocket, qui a été renommée récemment en Starship et Super Heavy. Le premier module correspond à l’espace habitable pour le voyage quand le second se réfère à la fusée en elle-même.

Crédit photo de la une : SpaceX

Partager sur les réseaux sociaux