L’activité solaire s’approche du maximum, suivant son cycle de 11 ans. Résultat, les éruptions solaires se répètent et sont de plus en plus intenses. Celle du 15 mai, la plus forte depuis 2017, provient de la tache solaire qui est responsable des belles et grandes aurores boréales de début mai.

Lors du second week-end de mai, la semaine dernière, la population française a pu, pour beaucoup, admirer des aurores boréales dans le ciel nocturne. Une situation très rare à nos latitudes. La raison : une tâche géante (17 fois le diamètre de la Terre) sur notre Soleil. Celle-ci, appelée AR3664, produit de puissantes éruptions. Quand elles sont dirigées vers notre planète, le flux de particules se transforme en tempête géomagnétique, ce qui accroît l’ampleur des aurores boréales visibles sur la surface du globe.

Cette tâche n’a pas dit son dernier mot. Le 15 mai 2024, la « météo spatiale » surveillée par le NOAA a pu constater une éruption solaire de X8.7, provenant de la fameuse tache AR3664. Parmi les 50 éruptions solaires les plus puissantes jamais observées par l’humanité, elle se classe à la 17e place.

Le 15 mai a signé la plus grosse éruption solaire de ce cycle solaire, pour l'instant. // Source : NOAA
Le 15 mai a signé la plus grosse éruption solaire de ce cycle solaire, pour l’instant. // Source : NOAA

Les éruptions solaires sont classées sur une échelle de puissance, un peu comme l’échelle de Richter. Il y a d’abord une lettre, qui classe l’éruption dans une catégorie, puis un chiffre exprimant une valeur multiplicatrice. Les éruptions de classe B sont les plus faibles, puis il y a C, M et X. Une éruption X2 est deux plus puissante qu’un X1.

L'échelle des éruptions solaires. // Source : Nasa
L’échelle des éruptions solaires. // Source : Nasa

Le pic d’activité du Soleil

Cette éruption de niveau X8.7 est donc particulièrement puissante : c’est, en fait, la plus forte depuis 2017. Elle a été suivie par d’autres, légèrement moins fortes. Celles-ci n’auront pas d’impact sur Terre, en raison de la position actuelle de la tache sur le Soleil par rapport à notre planète.

L’activité solaire suit un cycle régulier. Le nombre de taches solaires baisse puis augmente, de même que leur intensité. Tous les 11 ans, le cycle solaire connaît son maximum ; un moment où l’activité solaire est extrêmement puissante. L’éruption solaire X8.7 du 15 mai était la plus élevée du cycle actuel. Car nous vivons actuellement le pic de ce cycle ; qui s’apprête à atteindre son maximum entre fin 2024 et 2025.

C’est ce qui explique les aurores boréales visibles en France : plus l’activité solaire est élevée, plus les tempêtes solaires sont fortes. Et plus elles sont fortes, plus elles peuvent causer des tempêtes géomagnétiques ayant un effet sur notre planète.

Comme nous sommes en plein pic dans l’activité solaire, ces fortes éruptions solaires vont se reproduire, à différents niveaux, en 2024 et 2025. C’est la raison pour laquelle les aurores boréales de mai en France pourraient se reproduire dans les prochains mois.

Découvrez les bonus

+ rapide, + pratique, + exclusif

Zéro publicité, fonctions avancées de lecture, articles résumés par l'I.A, contenus exclusifs et plus encore.

Découvrez les nombreux avantages de Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Vous avez lu 0 articles sur Numerama ce mois-ci

Il y a une bonne raison de ne pas s'abonner à

Tout le monde n'a pas les moyens de payer pour l'information.
C'est pourquoi nous maintenons notre journalisme ouvert à tous.

Mais si vous le pouvez,
voici trois bonnes raisons de soutenir notre travail :

  • 1 Numerama+ contribue à offrir une expérience gratuite à tous les lecteurs de Numerama.
  • 2 Vous profiterez d'une lecture sans publicité, de nombreuses fonctions avancées de lecture et des contenus exclusifs.
  • 3 Aider Numerama dans sa mission : comprendre le présent pour anticiper l'avenir.

Si vous croyez en un web gratuit et à une information de qualité accessible au plus grand nombre, rejoignez Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez les suivants : ne les manquez pas en vous abonnant à Numerama sur Google News.