C’est la première fois qu’une galaxie de ce type est découverte : elle n’a pas d’étoiles apparentes. La trouvaille est d’autant plus étonnante qu’elle est totalement fortuite.

Une galaxie se définit essentiellement comme une collection d’étoiles et de gaz. C’est bien pour cette raison que l’absence apparente d’étoiles est improbable. Des travaux, présentés le 8 janvier 2024 lors d’un congrès de l’American Astronomy Society, mettent en avant une galaxie qui pourrait être « la plus faible » découverte à ce jour.

Et pour cause : on ne lui trouve aucune étoile. « Il s’agit d’une galaxie composée uniquement de gaz, sans aucune étoile visible. Il pourrait y avoir des étoiles, mais nous ne les voyons pas », explique la scientifique Karen O’Neil, ayant participé à cette découverte.

Une faute de frappe, puis une découverte

Fait amusant, la trouvaille est entièrement due au hasard. Cette vaste étude portait initialement sur 350 galaxies particulièrement ténues : les galaxies catégories LSB, pour Low Surface Brightness (faible luminosité de surface). L’objectif était notamment d’étudier le gaz dans ces galaxies. Mais une erreur en programmant du Green Bank Telescope (GBT), une simple faute de frappe, a tout changé. « Le GBT a été accidentellement orienté vers les mauvaises coordonnées et a trouvé cet objet », se souvient Karen O’Neil.

La galaxie est par ici // Source : STScI/NSF/GBO/P.Vosteen
La galaxie est par ici. // Source : STScI/NSF/GBO/P.Vosteen

La répartition du gaz dans cette région, ainsi que le mouvement détecté, confirment qu’il s’agit d’une galaxie. L’équipe d’astronomes a effectivement pu repérer le décalage Doppler des ondes radio : lors de la rotation galactique, les longueurs d’onde de la lumière s’allongent là où la galaxie « s’éloigne » de nous, et raccourcissent dans la partie qui se « rapproche ».

Cette galaxie est richement fournie en gaz. « Mais elle ne comporte pas de formations d’étoiles, contrairement à ce qu’on pourrait attendre. » Alors cet objet baptisé J0613+52 pourrait bien être « notre première découverte d’une galaxie proche constituée de gaz primordial ».

Cette galaxie est la première de ce type à avoir été détectée. Elle défie donc notre compréhension du cosmos et, bien entendu, les scientifiques vont essayer de l’étudier davantage, sous toutes les coutures. Ce qui ne sera pas une mince affaire : la galaxie J0613+52 est sombre et ténue, à tel point que l’analyser sous différentes longueurs d’onde pourrait s’avérer impossible. Une voie serait cependant la recherche d’autres objets galactiques du même genre.


Si vous avez aimé cet article, vous aimerez les suivants : ne les manquez pas en vous abonnant à Numerama sur Google News.