Le Titan s’est perdu dans l’océan alors que son équipage voulait observer l’épave du Titanic de près. Le submersible d’OceanGate n’a pas de GPS à son bord : c’est normal, les GPS ne marchent pas en eau profonde.

[Mise à jour ce jeudi 22 juin, 21h : les débris du sous-marin Titan ont été retrouvés, les cinq passagers sont décédés.]

Dimanche 18 juin 2023, en fin de matinée, le contact a été perdu avec le Titan, à peine quelques heures après sa submersion. Ce sous-marin opéré par OceanGate emporte à son bord 4 passagers, qui ont chacun payé 250 000 dollars, ainsi qu’un pilote. L’objectif : observer l’épave du Titanic au plus près. Les recherches sont en cours et le temps est compté, puisqu’ils n’ont que quatre jours d’oxygène.

Mais, un détail, et pas des moindres, vient compliquer le secours de l’équipage et leur propre possibilité à se repérer : ils n’ont pas de GPS à bord. Pour s’orienter, le pilote du Titan communique auprès d’opérateurs extérieurs, à la surface. Ils dialoguent par messages textuels via un système appelé Ultra-short baseline acoustic positioning system, qui fonctionne sur une base acoustique. Le problème, c’est justement que cette communication est totalement coupée : on ignore ce qu’il se passe, ils ne peuvent pas se repérer, et l’on ne peut pas dialoguer avec eux.

Les GPS ne marchent pas sous l’eau

La raison est simple : un GPS ne peut pas fonctionner sous l’eau, a fortiori à une telle profondeur — le Titan peut plonger jusqu’à 4 000 mètres. Ce système est inefficace dans les océans, les mers, les rivières. La physique de l’eau est très différente de celle de l’air. Les ondes électromagnétiques ne peuvent pas se propager suffisamment loin, et avec suffisamment de précision, à partir d’une certaine profondeur. L’eau décompose littéralement les ondes radio dont les GPS ont besoin pour fonctionner. Donc, concrètement, même un GPS extrêmement sophistiqué est incapable de fonctionner sous l’océan.

C’est un problème de longue date. De nombreux ingénieurs planchent sur de potentielles innovations en matière de navigation sous-marine. Le MIT avait dévoilé en 2020 — oui, c’est très récent — un premier prototype d’outil s’approchant d’un GPS fonctionnant en eau profonde. Mais, là encore, le système est basé sur les ondes acoustiques, non sur les ondes radio des satellites.

Le sous-marin Titan. // Source : OceanGate
Le sous-marin Titan. // Source : OceanGate

C’est d’ailleurs en utilisant de puissants sonars — des engins qui mobilisent là encore les ondes acoustiques — que les secours espèrent repérer le sous-marin, via les ondes qu’il émet. Mais, il y a un problème : le Titan est très petit, moins de 7 mètres de long pour environ 3 mètres de large et de haut. Le localiser via ce système peut prendre beaucoup du temps, alors même que le temps est compté. Cela étant, ce mercredi 21 juin au matin est venu avec une bonne nouvelle, puisque les motifs acoustiques répétés ont été détectés, ce qui pourrait accélérer les recherches.

Même si l’absence de GPS à bord du Titan n’est pas surprenante en soi, puisqu’il serait impossible de l’utiliser, cela ne veut pas dire qu’OceanGate a tout fait dans les règles. Loin de là, puisque le sous-marin est considéré comme expérimental, et n’a pas été approuvé, comme le relatait le reporter David Pogue dans un reportage de 2022 où il était à bord. Les experts maritimes eux-mêmes sont dubitatifs. Dès 2018, la Marine Technology Society avait alerté sur les risques posés par l’engin, ne correspondant pas aux standards de sécurité. Sans compter que les eaux de l’Atlantique Nord, où se situe l’épave du Titanic, sont réputées pour être difficiles de navigation tant par la météo que la configuration des lieux.

@numerama

Le sous-marin Titan est porté disparu alors qu’il était parti explorer l’épave du Titanic avec 5 personnes à son bord, dont le pilote, un expert maritime français et un milliardaire britannique. Les recherches sont urgentes : chaque heure qui passe rapproche du manque d’oxygène. #titanic #sousmarin #actu #news #drame #oceangate #disparition #numerama

♬ son original – Numerama – Numerama

Vous voulez tout savoir sur la mobilité de demain, des voitures électriques aux VAE ? Abonnez-vous dès maintenant à notre newsletter Watt Else !