La Nasa a produit une vidéo d’une heure résumant 133 jours d’activité du Soleil, au cours des derniers mois de 2022. Une vidéo en 4K accompagnée d’une musique relaxante. Le résultat est fascinant à regarder.

Voilà une expérience à la fois relaxante et agréable qu’offre la Nasa depuis le 5 janvier 2023. Dans une vidéo sur YouTube, l’agence spatiale américaine propose d’admirer l’activité du Soleil dans une vidéo d’une heure, le tout servi par une musique d’ambiance quelque peu planante. Et pour que le spectacle soit grandiose, l’image est servie en ultra haute définition (4K).

Les images et les vidéos en 4K du Soleil ne sont bien sûr par une nouveauté pour la Nasa. L’agence propose ponctuellement des scènes d’activité solaire avec une qualité visuelle extrême, comme en 2015. L’année suivante, elle montrait une éruption solaire se produisant à la surface de l’astre. Tout cela est permis grâce à un satellite, le Solar Dynamics Observatory (SDO).

Un observatoire pour épier l’activité du Soleil

C’est encore avec cet observatoire spatial — qui a été lancé en février 2010 et qui est toujours fidèle au poste presque treize ans plus tard — depuis que la Nasa a produit cette vidéo, qui résume 133 jours d’activité solaire entre le 12 août et le 22 décembre 2022, en l’espace d’une heure.

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, l’observatoire de la dynamique solaire n’est pas du tout à proximité du Soleil, malgré son objet d’étude. Le satellite est en orbite autour de la Terre, à une altitude de 35 786 kilomètres. Pour capter l’activité du Soleil, l’engin peut compter sur trois instruments : un outil spécialisé dans l’extrême ultraviolet, un imageur héliosismique et magnétique et un ensemble d’imagerie atmosphérique.

Et le SDO ne se contente pas que de prendre le Soleil sous son meilleur profil. Grâce à cet observatoire, « d’innombrables nouvelles découvertes sur le fonctionnement » du Soleil ont pu être faites, assure la Nasa, notamment sur la manière dont elle influence le Système solaire. En particulier, le champ magnétique de l’astre est au cœur des préoccupations du SDO.

Soleil SDO
Le genre de cliché que permet le SDO. // Source : NASA’s Goddard Space Flight Center/SDO/S. Wiessinger

La Nasa explique que sa vidéo montre des images prises avec une longueur d’onde de 17,1 nanomètres (il s’agit de l’écart, infinitésimal, entre deux ondes), avec 108 secondes d’intervalle entre deux clichés (même si le SDO est en mesure de capturer une image du Soleil toutes les 0,75 seconde). Dans cette situation, la vidéo permet de mettre en lumière la couche atmosphérique extérieure du Soleil — appelée la couronne.

Si la vidéo vous hypnotise au point de la regarder intégralement, vous devriez remarquer, par moments, des assombrissements très ponctuels de l’image. En cause ? Parfois, la Terre ou la Lune se sont retrouvées entre le SDO et le Soleil, en fonction de la dynamique spatiale de ces différents corps et de la propre orbite du satellite. Il peut également y avoir des coupures très brèves causées par des erreurs de capture ou un bug dans l’un des instruments.


Abonnez-vous à Numerama sur Google News pour ne manquer aucune info !