Les Émirats arabes unis lancent une mission vers la Lune. Le but ? Y déposer un astromobile, Rashid, à la surface. Une première pour le pays. Le décollage de la mission est assuré par SpaceX et peut être suivi en direct.

Le lancement en résumé

  • Quoi ? Une mission lunaire des Émirats arabes unis, avec l’envoi d’un astromobile à la surface ;
  • Quand ? Le 01 décembre 2022, à 9h37 (heure de Paris) ;
  • Où ? Depuis le centre spatial Kennedy, en Floride ;
  • Que verra-t-on ? L’envol d’une fusée Falcon 9 de SpaceX, avec à bord le rover Rashid.

Quelle est la mission ?

La mission presque moins grandiose que celle conduite deux ans auparavant par les Émirats arabes unis, avec la mission Hope. À l’époque, il s’agissait d’insérer sur l’orbite de Mars la sonde Al-Amal (« Espoir », d’où le nom du programme). Cette fois, l’objectif est différent : Abou Dabi espère réussir à déposer un astromobile à la surface de la Lune.

Le rover, appelé Rashid, doit opérer pendant une dizaine de jours terrestres sur la Lune. Contrôlé par le centre spatial Mohammed bin Rashid, qui supervise tout le programme spatial des Émirats, il fera comme bien d’autres rovers avant lui : prouver qu’il peut arriver sans encombre sur la Lune, évoluer à sa surface, valider certains choix techniques et collecter des données scientifiques.

La planification de la mission s’est déroulée en partenariat avec le Centre national d’études spatiales, l’équivalent en France de la Nasa, et du Centre de recherches pétrographiques et géochimiques. Il s’agissait de sélectionner le site d’atterrissage — ce sera le cratère Atlas, situé sur la face visible du satellite — et de fournir des caméras spéciales.

rover rashid astromobile
Le rover Rashid en cours d’intégration dans l’atterrisseur. // Source : MBR Space Centre

Ce sont « les premiers instruments français envoyés sur la Lune depuis 50 ans », relève le Cnes. Ces caméras « fourniront des images de très haute résolution du sol et de l’environnement lunaires en full HD (2000×2000 pixels) ». Il y aura trois caméras sur Rashid. Elles serviront à l’étude du sol, de la géologie, de la poussière et de son mouvement à la surface.

« L’innovation majeure de ces caméras est basée sur l’utilisation de capteurs d’images en technologies CMOS (Complementary Metal Oxide Semiconductor). Cette technologie est identique à celle utilisée pour concevoir les caméras dans les smartphones aujourd’hui », ajoute l’agence spatiale. Elles sont conçues depuis 2015 par la société française 3DPlus.

La présence de technologies courantes à bord de certaines missions spatiales n’est pas si exceptionnelle que cela. Y compris pour des voyages aussi lointains que Mars, on trouve des composants qui existent aussi dans des produits pour le grand public. Par exemple, le rover Perseverance et son compagnon, l’hélicoptère Ingenuity, en sont équipés.

Reste une question : si c’est SpaceX qui assure le départ de Rashid vers l’espace, en l’envoyant en direction de la Lune, et si c’est le Cnes et 3DPlus qui fournissent les trois caméras d’observation, qui s’occupe de déposer le rover à la surface de l’astre ? Ce sera le Japon. Le pays du Soleil levant fournit en effet un atterrisseur appelé Hakuto-R.

L’arrivée de Rashid sur la Lune est prévue pour mars 2023.

Date du lancement

Le départ de la mission lunaire des Émirats est fixé au 01 décembre 2022. Faute de disposer de sa propre base de lancement, Abou Dabi doit faire appel à des prestataires étrangers. C’était le Japon en 2020 pour la mission Hope. Ce seront les États-Unis en 2022 pour la mission lunaire. C’est SpaceX qui assurera le départ de l’astromobile, depuis une fusée Falcon 9.

Comment suivre le lancement en direct

Le direct peut être suivi ici.


Abonnez-vous à Numerama sur Google News pour ne manquer aucune info !