Toutes les photos de James Webb dévoilées en juillet ont déjà été prises autrefois par le télescope spatial Hubble. Une aubaine pour comparer l’évolution de la qualité des clichés.

Une image vaut mieux qu’un long discours, entend-on dire parfois. Cela se vérifie aujourd’hui avec James Webb. Certes, beaucoup déjà a été dit à propos du nouveau télescope spatial. Sur ce qu’il convient de regarder dans la première image officielle de l’observatoire. Sur sa première cible spatiale, côté français. Sur l’importance qu’il a pour la recherche astronomique.

Mais il y a aussi la simple satisfaction d’admirer la splendeur du cosmos, même si l’on n’a pas un œil aussi aguerri que les spécialistes de l’astrophysique. Le plaisir de plonger dans des clichés spectaculaires, qui montrent des formes et des couleurs étonnantes, situées à des années-lumière de nous. Parfois à des milliards d’années-lumière. Vertigineux.

Comparez les photos prises par James Webb avec celles de Hubble

Pour mieux apprécier les photos de James Webb présentées jusqu’à présent, vous pouvez vous rendre sur le site Webb Compare. Il permet de constater l’évolution des clichés depuis le télescope spatial Hubble. Car il s’avère que les vues admirables de James Webb ont déjà été photographiées par son prédécesseur. Quatre panoramas de l’Univers sont ainsi mis en perspective.

Sur Numerama, nous avions mis face à face les deux images profondes de l’Univers, ce qui a permis de constater le bond en avant incroyable permis par le nouvel observatoire. C’est comme si on passait à la (très) haute définition ou que l’on chaussait enfin des lunettes à notre vue pour voir correctement les moindres détails qui nous échappaient encore.

Nasa James Webb Photos
Les principaux clichés à retenir. // Source : Nasa

Les photos de James Webb présentées jusqu’à présent montrent les tréfonds de l’Univers, mais aussi les vestiges d’une étoile mourante, les falaises cosmiques (un surnom donné à une zone où se trouve un amas important de gaz, dans lequel naissent les étoiles) et un ballet cosmique à plusieurs galaxies, qui se trouvent assez proches pour être en interaction.

Le télescope spatial James Webb est entré dans l’histoire de l’astronomie et du monde. C’est indéniable. Et ce n’est que le début : sa carrière opérationnelle débute à peine et il est certain que l’engin continuera de fournir de précieuses données aux astronomes et des fonds d’écran spectaculaires au public. Les premières images de James Webb existent d’ailleurs déjà en fond d’écran de smartphone.