Sorti hier sur Disney+, le tout nouvel épisode de l’Âge de glace nous rappelle que le cinéma d’animation ne se limite pas aux productions Disney et Pixar. Nous nous sommes donc plongés dans le catalogue de Disney+ pour vous dégoter 5 films d’animation un peu moins connus à regarder sans plus attendre.

Dès lors que l’on parle de cinéma d’animation, deux noms reviennent systématiquement sur la table : Disney et Pixar. Il faut dire que les studios sont à l’origine de quelques-uns des plus gros succès du cinéma d’animation des 30 dernières années.

Il suffit de voir le succès d’Encanto ou du très récent Alerte Rouge pour s’en convaincre. Cette hégémonie en ferait presque oublier que le cinéma d’animation ne se limite pas à ces géants. Il est en réalité composé d’une myriade de studios et de créateurs qui accouchent d’œuvres originales à bien des égards. 

Car le cinéma d’animation, c’est avant tout une multitude de techniques différentes. De l’animation traditionnelle à la rotoscopie en passant par le stop motion, chaque procédé permet d’explorer de nouvelles pistes artistiques et créatives, et de délivrer une vision unique.

Cette richesse se retrouve naturellement dans le catalogue de Disney+. Voici donc une sélection de films d’animation disponibles sur Disney+, qui ne sont pas issus du répertoire de Disney ou Pixar. L’occasion d’évoquer aussi la sortie du tout nouvel épisode de l’Âge de glace : Les aventures de Buck Wilde. 

L’âge de glace : une saga emblématique du cinéma d’animation

Avec L’Âge de glace, le studio Blue Sky a signé une entrée fracassante dans le monde de l’animation. Un succès loin d’être évident au premier abord, puisque le studio n’avait auparavant réalisé que quelques courts métrages, et était surtout connu pour son travail dans le domaine des effets spéciaux, notamment pour le compte de la Fox (Titan AE, Fight Club ou encore Aliens, la résurrection). Afin de réaliser son premier film, Blue Sky a donc dû surmonter de nombreux défis, le principal étant de réussir à animer les différents animaux qui composent le casting de manière réaliste. 

Autant de challenges qui ne se ressentent absolument pas dans le film, à l’animation fluide et soignée, saluée par la critique. Mais c’est surtout grâce à son scénario que l’Âge de glace a frappé les esprits. Subtil équilibre entre aventure épique, émotion et humour, l’aventure proposée par ce film a fait mouche chez les petits et les grands, en faisant un film familial par excellence. 

Pour ne rien gâcher, le catalogue de Disney+ accueille aussi les autres épisodes de la saga, ce qui vous permettra de suivre l’intégralité des aventures de Manny, Sid, Diego et Scrat. De nombreux autres films signés Blue Sky sont aussi de la partie, comme Rio, Horton, Epic ou Snoopy et les Peanuts

Découvrez dès aujourd’hui Les aventures de Buck Wild, le nouvel épisode de l’Âge de glace

Six ans après Les lois de l’univers, la franchise L’Âge de glace accueille un nouvel épisode. Disponible dès aujourd’hui sur Disney+, ce sixième film de la série abandonne le trio habituel (Many, Sid et Diego) pour s’intéresser aux frères opossums Crash et Eddie. Bien décidés à trouver un endroit où vivre, loin du giron de leur mère d’adoption, les deux frangins se retrouvent propulsés bien malgré eux dans le monde d’en-dessous. Un lieu empli de dangers déjà aperçu dans le troisième épisode, et peuplé de dinosaures belliqueux. Sauvés par Buck Wild, la belette aux faux airs de pirates, ils devront non seulement sauver leur peau, mais aussi le monde en luttant contre nouvel et mystérieux adversaire. 

Les Simpsons le film : 87 minutes de franche rigolade  

18 ans, c’est le nombre d’années qu’il aura fallu attendre pour pouvoir découvrir les Simpsons sur grand écran, avec un long métrage simplement nommé Les Simpsons, le Film. Si plusieurs pistes ont été envisagées au fil des années (un Fantasia à la sauce Simpson ou film live-action sur Troy McClure par exemple), Groening et son équipe se sont finalement concentrés sur une histoire simple, portée par l’animation traditionnelle. C’est après avoir lu un fait divers relatant les mésaventures d’une ville ayant été obligée de vider des excréments porcins dans leur réserve d’eau que Groening pose les bases de ce qui deviendra le premier film Simpson

Une fois encore, c’est Homer et sa fainéantise légendaire qui sert de catalyseur à cette aventure. Responsable d’une catastrophe écologique qui vaut à Springfield d’être enfermé sous un cloche de verre par l’Agence de Protection de l’environnement, les Simpson vont devoir s’enfuir en Alaska pour échapper à la vindicte populaire. Un périple qui va pousser Homer à remettre en cause sa vision du monde, et sa relation à l’autre. Enchaînant les gags à vitesse grand V, émaillé par la présence de nombreux guests (on appréciera le caméo de Green Day) et bénéficiant d’une animation traditionnelle soignée, Les Simpson le Film est une franche réussite qui retranscrit à merveille le plaisir que l’on peut prendre devant un épisode classique de la série. 

Fantastic Mister Fox : l’animation signée Wes Anderson

Si de nombreux romans de Roald Dahl ont été adaptés au fil des années, peu l’ont été avec autant de classe que Fantastique Maître Renard. La raison ? Le projet à été confié à Wes Anderson, réalisateur auréolé de nombreux succès (La famille Tenenbaum, À bord du Darjeeling Limited, La vie aquatique), et qui signe ici sa première incursion dans le monde de l’animation avec Fantastic Mister Fox. Adaptation libre de l’histoire créée par Roald Dahl, ce Fantastic Mister Fox nous livre un récit moderne qui aborde avec justesse le thème de la famille, de la différence, de l’acceptation des autres, et surtout, de la force du collectif.

Empreint de la patte si caractéristique d’Anderson (obsession de la symétrie, choix de couleurs pastels…), porté par un casting regroupant les acteurs fétiches d’Anderson (Bill Murray, Owen Wilson, Jason Schwartzman), ce film peut aussi compter sur une animation stop motion incroyable. Et si vous voulez vous plonger plus avant dans l’esthétique de Wes Anderson, son second film d’animation, L’Île aux chiens, est aussi disponible sur Disney+. 

Jack et la mécanique du coeur : plongée dans l’univers onirique de Dionysos

Si Mathias Malzieu est essentiellement connu pour sa carrière d’auteur, compositeur et interprète au sein du groupe Dionysos, ses talents ne s’arrêtent pas là. Auteur de plusieurs livres, il s’est aussi essayé au cinéma d’animation avec Jack et la mécanique du cœur, qu’il a écrit et co-réalisé. Adaptant à la fois le livre et l’album de Dionysos La mécanique du cœur, ce film se pose comme une comédie musicale animée qui met en image l’univers onirique de Malzieu. 

On y découvre l’histoire de Jack, un jeune garçon né le jour le plus froid de l’année et dont le cœur est donc fort logiquement gelé. Il est toutefois sauvé par le docteur Madeleine qui remplace son organe défectueux par une horloge magique et lui impose trois conditions, nécessaires à sa survie : ne pas toucher aux aiguilles, maîtriser sa colère et surtout, ne jamais tomber amoureux. Sa rencontre avec Miss Acacia va bouleverser son monde et démarrer une aventure qui le changera à jamais. Porté par un casting trois étoiles (Jean Rochefort, Olivia Ruiz, Arthur H et Malzieu lui-même), traversé par les chansons de Dionysos, ce film original et touchant est une véritable réussite que l’on ne saurait trop vous conseiller de visionner. 

Waking Life : entre expérimentation technique et philosophie 

Waking Life est assurément l’OVNI de cette sélection et du monde de l’animation en général. Écrit et réalisé par Richard Linklater (Slacker, Rock Academy), inspiré par la citation de George Santayana “L’état d’éveil est un rêve contrôlé”, ce film est étonnant à plus d’un titre. Techniquement pour commencer, car il utilise la technique de la rotoscopie pour proposer des visuels hallucinés. Pour rappel, cette technique consiste à filmer des acteurs en prises de vue réelles à l’aide d’une caméra numérique, avant de les retoucher numériquement pour les altérer complètement. Linklater utilisera à nouveau cette technique pour réaliser A Scanner Darkly

Mais c’est aussi par son propos que Waking Life surprend. On y suit les tribulations d’un jeune homme en état de rêve lucide qui s’interroge sur son impossibilité à s’éveiller, et sa potentielle mort. Une problématique qu’il va tenter de résoudre à travers une série de conversations philosophiques abordant pêle-mêle la réalité, le libre arbitre, le sens de la vie, l’existentialisme, la post-humanité ou encore la théorie cinématographique d’André Bazin (rien que ça). Objet filmique qui retranscrit à merveille la polyvalence du cinéma de Linklater, Waking Life a été salué par la critique et à entre autres obtenu le prix CinemAvvenir à la Mostra de Venise.  

Ce film, et l’intégralité des long-métrages de notre sélection et disponible dans le catalogue de Disney+. L’abonnement est disponible au tarif de 8,99 euros par mois, ou 89,90 euros à l’année. 

Source : Montage Numerama

Quel est le service de SVOD fait pour vous ?

Découvrez notre comparateur

Certains liens de cet article sont affiliés. On vous explique tout ici.