La valeur du dollar augmente, et ce n’est pas forcément une bonne nouvelle pour Netflix, une entreprise dont 66 % des abonnés payants sont à l’étranger.

« On estime que l’appréciation du dollar américain au cours des six derniers mois nous a coûté environ un milliard de dollars en chiffre d’affaires attendu de 2022 », peut-on lire dans le rapport de Netflix du 20 janvier 2022, qui accompagne ses résultats trimestriels du quatrième trimestre de 2021.

L’information peut paraître contre-intuitive, vu que la multinationale leader dans le streaming payant est américaine. Mais elle illustre en fait l’évolution de la croissance de Netflix depuis ces dernières années. Comme on peut le lire à un autre endroit du rapport, « plus de 90 % des nouveaux abonnés payants en 2021 proviennent d’en-dehors de la région UCAN (Canada et États-Unis, ndlr)». En résumé, Netflix ne grandit quasiment plus qu’à l’étranger.

En janvier 2022, la plateforme de vidéo à la demande par abonnement comptait 221,8 millions d’abonnés payants, dont 75 millions dans la région UCAN, et 146 millions dans les autres régions du monde. Vu qu’environ 60 % des abonnés payants Netflix se situent hors des États-Unis, les montants engrangés dans les autres devises sont donc mécaniquement moins élevés.

Le cours du dollar n’a donc plus le même impact sur la multinationale que lorsque la grande partie de ses revenus venait des abonnés américains.

Aussi, « vu que la majorité de nos dépenses se font en dollars, cela se traduit directement par 2% d’impact négatif sur notre marge opérationnelle de 2022 », complète l’entreprise.

Capture d’écran 2022-01-21 à 11.51.21
L’évolution et projection des gains d’abonnés payants à Netflix. // Source : Résultats Q4 2021 Netflix

Pourquoi Netflix a augmenté ses tarifs aux États-Unis

La semaine passée, Netflix a justement annoncé l’augmentation de ses tarifs aux États-Unis, le forfait à un écran passant de 8,99$ à 9,99$, le deux écrans de 13,99$ à 15,49$, et le dernier à 4 écrans montant à 19,99$. Cela n’a rien d’une coïncidence : l’objectif de Netflix est de capitaliser sur ce qui est le plus rentable.

« Comme nous l’avons déjà écrit dans le passé, à moyen terme, nous croyons que nous pouvons ajuster notre tarification et notre structure de coûts dans un monde où le dollar américain est plus fort », explique la plateforme dans sa lettre aux actionnaires.

Le dollar connait en effet une forte augmentation, notamment par rapport à l’euro : en novembre 2021, il avait atteint une valeur qu’il n’avait pas touchée depuis 15 mois (0,8699 euro pour un dollar).

Source : Montage Numerama

Quel est le service de SVOD fait pour vous ?

Découvrez notre comparateur