Activision a officialisé le prochain Call of Duty. Sous-titré Vanguard, ce futur épisode reviendra une fois encore à la Seconde Guerre mondiale. La sortie est prévue pour le 5 novembre.

Dans la tourmente, Activision a officialisé son futur mastodonte. Dans un communiqué publié le 19 août, Call of Duty : Vanguard a été présenté. Il sortira le 9 novembre sur PS4, PS5, Xbox One, Xbox Series S, Xbox Series X et PC. Comme le suggéraient les rumeurs, il aura la particularité de nous ramener une fois encore à la Seconde Guerre mondiale, là où tout a commencé pour la saga culte (4 des 5 premiers opus y étaient déjà).

Aux manettes, on retrouvera Sledgehammer Games, à qui on doit déjà Call of Duty : Advanced Warfare (2014) et Call of Duty : WWII (2017). D’autres studios liés aux Call of Duty participeront à son développement : Treyarch se concentrera sur le mode Zombies tandis que Raven Software aura la lourde tâche de veille à ce que l’intégration dans le Battle Royale Warzone se passe sans encombre. Une bêta sera proposée avant la sortie, d’abord pour les utilisateurs PlayStation.

Le prochain Call of Duty ne fait pas l’impasse sur la campagne solo

On remarquera que Call of Duty : Vanguard ne fait rien comme Battlefield 2042 — son principal concurrent. En plus de se détourner des conflits modernes, le jeu de tir édité par Activision proposera bien une campagne solo. Elle nous racontera l’origine des Forces Spéciales, avec plusieurs héros inspirés de la vie réelle, y compris une femme qui rappelle Lyudmila Pavlichenko, tireuse d’élite soviétique créditée de 309 ennemis tués. Ce sera l’occasion de faire un petit voyage autour du monde, en passant par quatre fronts différents : Front de l’est, Front de l’ouest, le nord de l’Afrique et le Pacifique. Dans ses précédents jeux, Sledgehammer Games s’était montré particulièrement inspiré avec ses campagnes.

Call of Duty : Vanguard // Source : Activision

À noter que Sledgehammer Games ne vise pas l’authenticité à 100 % avec Call of Duty : Vanguard, optant pour une approche un peu alternative. « Pour nous, Vangard est enraciné dans l’Histoire, mais il ne lui est pas entièrement redevable. Il n’y a pas de révisionnisme ici », précise Josh Bridge, en charge de la campagne. C’est déjà une manière d’affirmer que Call of Duty : Vanguard ne sera pas politique — comme un peu chaque épisode. Bien sûr, on retrouvera la mise en scène très hollywoodienne.

Call of Duty : Vanguard // Source : Activision

Au lancement, le mode multijoueur de Call of Duty : Vanguard réunira 20 cartes, avec 16 d’entre elles capables d’accueillir jusqu’à 12 joueurs. Les fans porteront sans doute leur regard sur l’intégration dans Warzone (un nouvel environnement est au programme), qui a franchi le cap des 100 millions de joueurs il y a quelques mois. D’autant que Activision a promis de nouvelles mesures anti-triche. Bref, il n’y a aucun souci à se faire pour ce Call of Duty : Vanguard.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo