Le studio Niantic, qui est derrière Pokémon Go et Harry Potter Wizard Unite, s'attaque à une nouvelle licence majeure : Transformers. Un jeu en réalité augmentée doit sortir cette année.

La mode des jeux vidéo en réalité augmentée paraît bien loin maintenant qu’est passé le succès fou de Pokémon Go, en 2016. Pourtant, c’est un créneau sur lequel le studio Niantic reste très dynamique : après avoir décliné la licence Harry Potter en AR en 2019 avec Wizard Unite, voilà qu’un nouveau projet visant à adapter une autre très grosse licence a été annoncé ce lundi 14 juin : Transformers.

Transformers : Heavy Metal

Les informations autour de ce nouveau jeu vidéo en réalité augmentée, pour Android et iOS, sont encore rares. On sait que sont impliquées les entreprises japonaise Takara Tomy et américaine Hasbro, qui possèdent la licence, ainsi que l’entreprise de développement de jeux vidéo Very Very Spaceship, qui est sise à Seattle. Le jeu doit sortir dans le monde entier courant 2021.

Le jeu, qui s’intitule Transformers : Heavy Metal, dispose de son propre site web. Cela dit, il ne contient rien de particulier — aucun visuel ni la moindre capture d’écran donnant une petite idée de l’interface et de l’expérience de jeu — si ce n’est un formulaire d’inscription pour recevoir des actualités, ainsi qu’une foire aux questions encore peu fournie.

On sait juste qu’un pré-lancement est prévu, ainsi qu’une phase en bêta.

TRANSFORMERS Heavy Metal

La spécialité de Niantic

Le développement d’un nouveau jeu en réalité augmentée de la part de Niantic n’est pas une surprise, puisqu’il s’agit de la spécialité du studio. Ce n’est pas plus étonnant au regard de l’incroyable succès, retombé depuis, rencontré par Pokémon Go lors de sa sortie. Encore aujourd’hui, le jeu a ses fidèles et constitue toujours une importante source de revenus.

En comparaison, Harry Potter : Wizards Unite a connu un succès bien moindre, avec à peine un peu plus de douze millions de dollars au cours de son premier mois d’exploitation, très loin des centaines de millions de dollars de Pokémon Go. Bien que très populaire, la licence Harry Potter n’a pas permis à Niantic de reproduire le succès spectaculaire de Pokémon Go — dont le principe est idéal pour un jeu en AR.

Si Transformers est la prochaine grosse licence gérée par Niantic, le studio planche par ailleurs sur d’autres jeux vidéo, toujours en réalité augmentée : il y a Catan : World Explorers dont la disponibilité est limitée pour l’instant à un petit nombre de pays, et un projet basé sur la licence Pikmin. Le but ? Inciter le public à marcher.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo