Depuis le 21 mai, les très discutés streams en maillot de bain ont une catégorie à part sur Twitch. Une mauvaise nouvelle pour les streameuses de ce sous-genre de la plateforme.

«  Parlons des streams dans les jacuzzis », avance un billet de blog publié par Twitch le 21 mai 2021. Cette intervention était alors attendue, tant le sujet prenait de l’ampleur, et mêlait de nombreux problèmes : monétisation des contenus, modération, ou encore harcèlement. Bref, Twitch s’est attaqué à un exercice de modération particulièrement épineux.

Au centre du débat : les vidéos en direct de personnes en maillot de bain (très majoritairement des femmes) dans des jacuzzis ou des piscines gonflables, qui apparaissaient dans la catégorie « Discussion » (ou « Just chatting, en anglais). Alors que Twitch compte des catégories distinctes pour pratiquement chaque jeu vidéo streamé sur la plateforme, la catégorie « Discussion » est devenue un fourre-tout de tout le reste. Pourtant, les contenus se diversifient de plus en plus sur la plateforme : on y trouve des émissions politiques, des jeux de plateau, des quizz, des cours de cuisines, des débats, ou même des personnes qui se filment en train de dormir. Et donc, des discussions en maillot de bain.

La streameuse Amouranth s’est vu couper les publicités sur ses streams en maillot de bain. // Source : Amouranth / Twitch

Une nouvelle catégorie destinée aux utilisateurs… et surtout aux annonceurs

La solution de Twitch face à la situation ? Déplacer les streameurs et streameuses en maillot de bain dans une catégorie à part, nouvellement créée : « pools, hot tubs and beaches » [piscines, jacuzzis et plages, ndlr]. La plateforme offre ainsi une réponse aux utilisateurs qui se plaignaient d’être exposés à ces contenus lorsqu’ils consultaient la catégorie « Discussion » (qu’ils pouvaient tout de même les masquer un par un s’ils le souhaitaient). Et dans le même temps, elle renouvelle en quelques sortes son approbation pour ce genre de contenu en leur donnant une nouvelle visibilité.

Mais ce n’est pas tout : avec la nouvelle catégorie, les annonceurs de Twitch vont pouvoir plus facilement exclure ces contenus de la liste des chaînes où leurs publicités seront diffusées. Autrement dit, c’est un risque pour les streameurs et streameuses en maillot de bain de perdre des revenus.

Les annonceurs peuvent exclure la catégorie en un clic

Trois jours avant le billet de Twitch, Amouranth, l’une des principales streameuses de ce sous-genre de Twitch, s’était vu abruptement couper la possibilité de diffuser des publicités sur ses vidéos. Elle perdait ainsi une partie importante de ses revenus, et critiquait l’opacité de la plateforme sur ce bannissement du système publicitaire.

«  Nous avons récemment suspendu la publicité sur des chaînes signalées par la majorité de notre base d’annonceurs, et nous avons échoué à les en informer. Nos créateurs dépendent de nous, et nous aurions dû alerte les streamers concernés par ce changement avant qu’il soit acté — c’était une erreur de ne pas le faire  » s’est excusé Twitch dans son billet. Mais dans le même temps, la plateforme offre désormais la possibilité à ses annonceurs d’exclure la nouvelle catégorie « pools, hot tubs and beaches » de leur campagne de diffusion en un seul clic.

Des maillots de bain, mais à de (trop) nombreuses conditions

Dans son blog, Twitch rappelle que le harcèlement subi par les streameuses du genre n’est jamais justifié, et ne sera jamais toléré. Puis il adresse le problème de la modération des corps : « alors que nous avons des règles au sujet du contenu sexuellement suggestif, être vue comme sexy par les autres n’est pas contre notre règlement, et Twitch ne prendra pas d’action contre les femmes, ou quiconque sur notre service, pour une attirance perçue par d’autres. »

Selon le règlement de la plateforme, les streamers peuvent porter des maillots de bain dans leurs vidéos, mais « seulement dans des contextes appropriés » : c’est-à-dire à la plage, dans un jacuzzi ou dans une piscine gonflable. Désormais, ces personnes seront aussi contraintes de sélectionner la catégorie dédiée, ou Twitch déplacera lui-même leur stream.

La nouvelle catégorie, une simple rustine à un problème plus large ?

Et attention, la modération des streams en maillot de bain fait dans la nuance : «  les maillots de bain sont autorisés à condition qu’ils couvrent les parties génitales, et les personnes se présentant comme des femmes doivent également couvrir leurs mamelons. La couverture complète des fesses n’est pas obligatoire, mais l’attention de la caméra sur cette zone est toujours assujettie à notre Politique sur les contenus à caractère sexuel. » Ce n’est pas tout : l’ensemble ne doit pas être transparent une fois mouillé, le cadrage ne peut insister sur la poitrine et le ou la streamer ne doit pas avoir de comportement ou position suggestifs sexuellement.

Bref, il suffit de regarder de près l’extrême complexité des règles de modération pour comprendre que Twitch peine à cadrer ces contenus, et ne sait pas vraiment comment les considérer. La nouvelle catégorie pourrait être une rustine efficace pour un certain temps, mais nul doute que ce casse-tête de modération reviendra dans le futur.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo