Malgré le coronavirus, l'édition 2020 du Z Event aura bien lieu, à la mi-octobre. Des mesures sanitaires particulières sont annoncées pour éviter de transformer l'opération caritative en cluster.

Il y aura donc bien une nouvelle édition du Z Event cette année, malgré la crise sanitaire et la deuxième vague de contaminations au coronavirus en France. Adrien Nougaret, alias ZeratoR, l’organisateur de l’évènement, a annoncé dimanche 4 octobre que son défi caritatif annuel aura lieu du 16 au 18 octobre au profit d’Amnesty International, une ONG dédiée à  la défense des droits humains.

Pour celles et ceux qui ne connaîtraient pas le Z Event, il s’agit d’un marathon de jeux vidéo et de diffusion en streaming d’une cinquantaine d’heures animée par des personnalités du web, destinée à venir en aide à une cause. Tout au long de l’évènement, le public est incité à donner. Et pour cela, toutes sortes de challenges et d’activités ponctuent le week-end, de façon à rendre l’opération plaisante.

L’an passé, c’était l’Institut Pasteur qui avait bénéficié de la générosité des internautes, avec plus de 3,5 millions d’euros. Précédemment, des partenariats avaient été noués avec Médecins Sans Frontières (avec plus d’un million d’euros au compteur en 2018), La Croix-Rouge (500 000 euros en 2017) et Save The Children (170 000 euros en 2016). Chaque record a jusqu’à présent été battu par le suivant.

Amnesty International est l’ONG partenaire pour 2020. // Source : Celeste Damiani

Mais Covid-19 oblige, l’édition 2020 est contrainte par certaines obligations sanitaires.

Afin de ne pas être à l’origine d’un cluster, ZeratoR exige un test PCR négatif pour les 85 personnes impliquées dans le projet (les vidéastes, mais aussi celles et ceux qui assurent la technique, la logistique, etc.), le port du masque à chaque déplacement, un confinement aussi rigoureux que possible jusqu’à l’évènement, l’usage de gel hydroalcoolique et l’interdiction de revenir au Z Event en cas de sortie des locaux.

Cette année, le challenge implique 40 streameurs (AlphaCast, Antoine Daniel, Gotaga, Jean Massiet, Jiraya, Joueur du Grenier, MisterMV, Squeezie…) et 15 autres intervenants via les chaînes webTV LeStream, O’Gaming et Solary. Comme les fois précédentes, Z Event rassemble des convives surtout masculins, car on ne compte que 7 streameuses — 9 avec les deux présentatrices de LeStream.

Une édition 2019 marquée par une controverse

Ce déséquilibre entre les hommes et les femmes avait fait l’objet d’une vive controverse l’an passé, en amont de la tenue du Z Event. Le manque de parité et le manque de diversité avaient été pointés du doigt sur Twitter, un internaute faisant remarquer qu’avec juste 8 femmes sur les 54 invités, et presque aucune personne de la diversité ethnique, le Z Event avait encore du chemin à faire sur l’inclusivité.

Mais au lieu de discuter du sujet, une frange d’internautes s’est attaquée à l’internaute qui avait lancé un pavé dans la mare. Sa remarque, qui soulevait plus généralement la question de la place des femmes et des minorités dans le streaming vidéoludique français, avait déclenché une réaction épidermique violente à son encontre, faite d’insultes, de menaces de mort et de harcèlements en ligne.

Impossible de savoir si l’édition 2020 du Z Event connaîtra une controverse identique. Mais elle tomberait bien mal cette année, au regard du profil de l’ONG partenaire. En effet, Amnesty défend l’égalité des droits et la dignité pour tout le monde, qu’importe le sexe, l’origine, la religion, l’opinion ou l’identité de genre, dans le monde, mais aussi en France. Une nouvelle affaire sur la représentation des femmes et des personnes racisées nuirait sans doute à l’image de Z Event et à la cause pour laquelle il se mobilise, si une partie des spectateurs et donateurs semblent ne pas épouser les valeurs de l’ONG pour laquelle leur streameur préféré se mobilise pourtant.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo