Cette option qui a fait polémique, accusée de dégrader l'expérience par les cinéastes, débarque d'abord sur l'application Android de Netflix.

En octobre 2019, une polémique naissait au sujet de Netflix : le service de SVoD offrait à certains utilisateurs, dans un de ses tests, la possibilité de choisir la vitesse de lecture d’un épisode. Une avance rapide ou une réduction de la vitesse qui avaient turlupiné quelques créateurs, réalisateurs et acteurs, estimant que le géant de la SVoD n’avait pas le droit de laisser changer la vitesse d’une œuvre, conçue pour être visionnée à la vitesse indiquée.

La levée de boucliers n’aura pas suffi et Netflix a annoncé que la fonctionnalité serait déployée pour tout le monde dès aujourd’hui, 1er août. Le déploiement sur tous les comptes pourra prendre jusqu’à deux semaines, prévient le géant. En l’état, elle ne concerne dans un premier temps que l’application pour les smartphones Android et elle proposera uniquement quatre modes : 0,5x, 0,75x, 1,25x et 1,5x. En d’autres termes, un épisode de 50 minutes regardé en 1,5x durera un peu plus d’une demi-heure.

Des tests de vitesse sur smartphone Android // Source : Netflix

La vaine fronde des cinéastes

Netflix n’a pas oublié la fronde lors de l’annonce des tests, mais reste sur sa position : c’est une option ancienne, présente sur bien des supports, que l’on trouve depuis l’invention de l’avance rapide et qui ne sera pas utilisée par la majorité pour profiter d’une œuvre. D’ailleurs, son implémentation a été conçue pour que cela ne soit pas une habitude ou une erreur des utilisateurs : il faudra décider à chaque épisode de l’accélérer ou de le ralentir. Une option déjà disponible sur YouTube ou la totalité des applications de podcast et plébiscitée par les testeurs sur Netflix.

Pour The Verge, une porte-parole du service précise : « Nos clients apprécient cette flexibilité, que ce soit pour revoir leur scène favorite ou ralentir certains passages parce qu’ils regardent un show avec des sous-titres ou ont des difficultés pour entendre  ». En clair, qu’il s’agisse d’options de confort ou d’accessibilité, il n’est nullement question d’inciter qui que ce soit à les utiliser comme un choix standard : comme le rembobinage des cassettes ou l’avance rapide des DVD, l’option sera vraisemblablement utilisée dans des cas bien spécifiques. Netflix assure également avoir travaillé sur des algorithmes pour corriger la hauteur des voix, qui change avec la vitesse de lecture (plus aiguë ou plus grave).

Sur les navigateurs, de telles fonctionnalités sont déjà disponibles grâce à des extensions qui agissent sur le lecteur vidéo. Par exemple, pour Chrome, l’extension SpeedUp permet d’agir sur la vitesse de lecture sur Netflix et Amazon Prime Vidéos. Elle existe également pour Firefox.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo