Le spin-off Blood Origin sera centré sur l'« histoire oubliée » du tout premier Sorceleur. Une histoire originale qui n'est pas issue des livres.

Netflix semble décidément chercher à miser sur des univers étendus. Après avoir proposé un spin-off animé d’Altered Carbon et après l’annonce d’une série animée issue du jeu vidéo Cyberpunk 2077, le service SVOD vient d’annoncer ce 27 juillet 2020 la production d’un spin-off de The Witcher, son dernier succès d’heroic fantasy adaptée de la saga littéraire du Sorceleur. C’est un prequel se situant bien avant les événements de la première série.

Le spin-off, tourné au Royaume-Uni, prendra la forme d’une mini-série en live action, de 6 épisodes, nommée Blood Origin. Aucun casting n’a pour l’heure été annoncé. Lauren Schmidt Hissrich, showrunneuse de la série Netflix, sera de retour à la production, mais Declan de Barra sera le showrunner. Quant à l’auteur de la série littéraire d’origine, le polonais Andrzej Sapkowski, il sera consultant créatif, comme il est souvent coutume de faire pour ce genre d’adaptations.

Sa présence sera d’autant plus importante pour la cohérence narrative que le prequel sera une pure création originale, non issue de matériaux littéraires. Netflix présente ce récit comme une « histoire oubliée » : les origines du tout premier sorceleur et « les événements qui ont conduit à la ‘conjonction des sphères’, lorsque les mondes des monstres, des hommes et des elfes ont fusionné pour ne faire plus qu’un ». La mini-série mettra donc les pieds dans la plat en tentant de raconter les fondements mêmes de la mythologie du Sorceleur.

The Witcher Geralt de Riv Henry Cavill
The Witcher : Blood Origin racontera l’histoire du premier Sorceleur. // Source : Netflix

Le déclin de la civilisation elfique

« Depuis que j’ai lu pour la première fois les livres de The Witcher, une question me brûle l’esprit : à quoi ressemblait vraiment le monde des Elfes avant l’arrivée cataclysmique des humains ? » explique le showrunner dans un communiqué transmis à la presse par Netflix. Blood Origin dédiera donc ses 6 épisodes à raconter «  l’histoire de la civilisation elfique avant sa chute » et comment un Sorceleur a émergé, pour la première, dans ce contexte.

Il n’est pas impossible que cette mini-série ait une composante sociopolitique, en puisant dans les mécaniques de l’Histoire avec un grand H pour narrer cette histoire elfique. « J’ai toujours été fasciné par l’essor et la chute des civilisations, comment les sciences, les découvertes et la culture s’épanouissent juste avant cette chute, explique en effet Declan de Barra. Comment de vastes pans de connaissances sont perdus à jamais en si peu de temps, phénomène souvent aggravé par la colonisation et une réécriture de l’histoire, ne laissant derrière eux que des fragments de la véritable histoire d’une civilisation.  »

« C’est passionnant de voir le monde de The Witcher s’étendre, comme cela était prévu au tout début. J’espère que cela attirera davantage de fans dans l’univers de mes livres  », confie de son côté l’inventeur de cet univers de fantasy, Andrzej Sapkowski.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo