Sony a décidé de s'immiscer dans le capital d'Epic Games, avec une participation mineure à hauteur de 250 millions de dollars. L'éditeur de Fortnite n'a pas besoin de cet argent mais ce rapprochement va permettre de renforcer les synergies.

Epic Games compte un nouvel investisseur, et pas des moindres. Dans un communiqué publié le 9 juillet, on apprend que Sony a intégré le capital de l’éditeur de Fortnite en mettant 250 millions de dollars sur la table. Cette somme, importante sur le papier, n’offrira qu’une part minoritaire à la multinationale japonaise (1,5 %). Elle va surtout servir à parfaire les synergies entre les deux entreprises.

Autant le dire tout de suite, ce rapprochement n’offrira pas l’exclusivité de Fortnite aux consoles PlayStation (il sortira sur Xbox Series X, comme prévu). Il ne serait pas dans l’intérêt d’Epic Games de réserver son jeu phénomène à une frange de la population restreinte. Ce nouveau partenariat comprend en réalité deux volets : côté Sony, la mise à disposition du savoir-faire en matière de produits et de technologies et, côté Epic Games, l’utilisation de sa plateforme de divertissement social (lire Fortnite) et de son écosystème numérique (lire le Store).

Horizon : Zero Dawn // Source : Sony

Il faut voir au-delà du jeu vidéo

Le mariage entre Epic Games et Sony ne date pas d’hier. Pour preuve, la PS5 a été choisie pour montrer un aperçu du moteur graphique Unreal Engine 5, qui sera utilisé pour les jeux de demain. Aujourd’hui, l’idée est d’aller un peu plus loin, comme le confie le CEO de Sony, Kenichiro Yoshida : « Grâce à notre investissement, nous allons explorer des opportunités de collaborations plus poussées avec Epic pour satisfaire les utilisateurs au global, pas seulement avec des jeux ».  

Tim Sweeney, fondateur d’Epic Games, en dit un peu plus sur les nouveaux horizons possibles : « Sony et Epic ont construit des activités qui mélangent créativité et technologie, et nous partageons cette vision des expériences sociales en 3D qui réunissent le jeu vidéo, le cinéma et la musique. » On comprend, entre les lignes, que Sony pourrait utiliser Fortnite pour diffuser des films de sa division Sony Pictures (exemple : les blockbusters Spider-Man) ou des concerts appartenant à son label Sony Music Entertainment (exemple : Beyoncé). Nul doute que le succès des récents événements du genre — la tournée de Travis Scott, artiste Sony, en tête — ne lui a pas échappé.

Sony pourra aussi profiter de sa participation pour affirmer sa stratégie sur le segment des jeux PC. Le 7 août prochain, il lancera Horizon Zero Dawn, ex-exclusivité PS4, sur Steam et Epic Games Stores. À terme, il n’est pas interdit de penser que d’autres productions maison rejoindront le catalogue, mais seulement via la plateforme d’Epic.

En signant un chèque de 250 millions de dollars, Sony ne s’est pas offert quelques skins exclusifs dans Fortnite mais de vraies opportunités de développer ses différentes activités. La transaction matérialise un vrai désir d’ouverture de la part de l’entreprise japonaise, qui a également signé avec Microsoft pour le cloud et les intelligences artificielles.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo