L'éditeur de League of Legends et de Valorant, Riot Games, a annoncé la mise en place de nouveaux outils pour simplifier le signalement de joueurs problématiques, mais ce changement n'arrive pas encore en Europe.

Petit à petit, les différents acteurs de l’industrie du jeu vidéo se saisissent du problème du sexisme. Longtemps critiqués pour leurs silences, les plateformes de streaming ou les éditeurs de jeux semblent désormais s’investir. C’est notamment le cas de Twitch, qui, après la résurgence d’une vidéo de 2018 d’un streameur français qui proposait à une joueuse de lui « sucer la bite », a annoncé que ses équipes sanctionneraient les comptes qui ne respecteraient pas leur règlement, même les comptes de joueurs professionnels.

Ils ne sont pas les seuls : contacté à la suite de notre article sur le sexisme subi par les joueuses en ligne, Riot Games vient d’annoncer, le 22 juin 2020, une mise à jour de ces outils de blocage et de signalement. Disponibles aux joueurs de League of Legends des serveurs nord-américain et coréens dès aujourd’hui, ces nouveaux systèmes permettraient de « gérer les insultes et les abus dès le début d’une partie  ». Ils ne sont pour l’instant pas disponibles sur Valorant, l’autre franchise éditée par Riot Games — nous avons demandé des précisions à Riot et sommes dans l’attente d’un retour.

Le blocage autorisé plus tôt dans la partie

Première fonction mise en place : celle du « blocage en sélection des champions ». Le tchat entre membres de l’équipe s’active avant même le début de la partie, lors de l’étape du choix des champion. Les insultes et les abus peuvent survenir dès ce moment-là, note Riot Games, et il sera désormais possible avec le nouveau système mis en place de bloquer ou de muter certains joueurs à partir de cette étape.

Jusqu’à présent, la possibilité de bloquer un joueur n’était pas donnée avant le début de la partie en elle-même. «  Si vous bloquez un joueur en sélection des champions », précise Riot Games, il sera également bloqué en jeu. Et, détail important, le blocage sera également toujours actif si vous rencontrez le joueur dans une autre partie.

Le signalement simplifié

Il sera également possible de signaler un joueur dès le stage de sélection des champions, au lieu d’avoir à attendre la fin du jeu, comme c’est actuellement le cas. Cette option permettra à Riot Game de comprendre « les différents types de comportements gênants des joueurs » et leur impact sur le jeu. Les données récoltées seront plus tard utilisées afin de mettre au point le prochain système de sanction, a précisé Riot Games.

L’autre nouveauté à propos des signalements, c’est l’amélioration des retours. Aujourd’hui, après avoir signalé un joueur nocif pour une raison en particulier, les autres joueurs ne sont prévenus que si la raison pour laquelle ils l’ont signalé est validée. Par exemple, si vous signalez le joueur X pour propos « acharnement verbal  », mais que X est au final suspendu, car une autre personne l’a signalé pour « propos racistes », vous ne serez pas prévenu. Les seules personnes à être mises au courant seront celles qui l’ont signalé pour les mêmes raisons.

Dorénavant, à chaque fois qu’un joueur que vous avez signalé sera sanctionné, vous serez prévenu, peu importe la raison pour laquelle il est puni. Avec cette nouvelle fonction, l’éditeur espère non seulement améliorer la communication et montrer le travail des modérateurs, mais surtout montrer que les signalements marchent, et faire cesser le sentiment d’impunité de certains joueurs.

Des récompenses possibles

Parallèlement à tous ces nouveaux outils, de signalement, Riot a de plus mis en place un « système d’honneur  », qui permettra, à la fin de chaque partie, de récompenser un coéquipier pour son bon comportement, ce qui fera monter sa page d’honneur. Cette jauge sera notamment utilisée pour participer à certains évènements, où seulement les personnes ayant une « bonne note » pourront s’inscrire, ou bien pour adhérer à certains programmes.

League of Legends // Source : Riot Games

Des questions persistent

Ces mesures annoncées laissent cependant beaucoup de questions en suspens. La durée des tests n’a pas été communiquée, ni la date à laquelle ces nouveaux outils seront disponibles sur le serveur européen. Un joueur signalé par toute son équipe, dès la phase de choix du champion, sera-t-il automatiquement éjecté de la partie avant même qu’elle ait commencé ?

Il reste également beaucoup d’interrogations quant à l’algorithme de modération du tchat, déjà implanté et qui permet notamment de supprimer automatiquement certaines insultes racistes. Va-t-il être prochainement renforcé et entrainé à la détection de nouveau comportement toxique ? Nous n’en savons pas plus.

Enfin, un oubli important dans le nouveau système de signalisation qu’il faut souligner : s’il est disponible avant même le début de partie, dès la phase de choix du champion, le blocage n’est plus actif dans le salon de fin de partie, ce qui reste un problème assez conséquent. « Si le blocage en fin de partie s’avère plus important que ce sur quoi nous travaillons, nous le ferons passer en priorité  », a expliqué néanmoins l’équipe.

Partager sur les réseaux sociaux