Damien Chazelle propose un portrait poignant de Neil Armstrong dans First Man, qui traite de l'historique mission Apollo 11. En Blu-ray UHD, c'est encore mieux.

La séance Blu-ray UHD du week-end est un rendez-vous imaginé par la rédaction de Numerama pour vous proposer des tests de Blu-ray UHD. Vous y trouverez des films dont le disque devrait répondre aux principales exigences en matière d’image et de son, sublimant alors votre équipement dernier cri. 

Fin 2018, Damien Chazelle proposait First Man, un film qui s’intéresse notamment à Apollo, mission historique qui a permis à Neil Armstrong d’être le premier homme à poser le pas sur la Lune.

Comme il s’agit d’un excellent long métrage, on a voulu voir si le Blu-ray UHD était à la hauteur de ses qualités intrinsèques.

Film

Après Whiplash et La La Land, deux films avec une emphase certaine sur la musique, Damien Chazelle, prodige justement récompensé, s’intéresse aux premiers pas de l’humanité sur la Lune. Au-delà de la mission, qui fut une avancée immense, il livre un portrait tout en délicatesse de l’homme qui se cache derrière. Cet homme, c’est bien évidemment Neil Armstrong, marqué par le décès tragique de sa fille (emportée par la maladie). Damien Chazelle choisit d’ailleurs ce point de départ pour donner du contexte à Apollo 11 et toutes les étapes qui ont précédé.

En résulte un film brillant, qui parvient à donner un souffle émotionnel à un récit pourtant connu de tout le monde. En prime, First Man ne tombe jamais dans le piège de se perdre dans les enjeux techniques et politiques de l’époque.

First Man // Source : Universal

L’image : 4/5

Damien Chazelle a fait des choix artistiques forts pour le tournage de First Man et ils se ressentent dans l’image délivrée par le Blu-ray UHD (trois formats de pellicule : 16 mm, 35 mm et IMAX). En termes de piqué, le film n’atteint jamais les meilleurs représentants du format. Mais c’est un rendu pleinement assumé, qui offre à First Man un habillage proche des documentaires d’époque. La granulosité est omniprésente, mais se révèle exquise. Et Damien Chazelle est allé jusqu’à conserver les points blancs, qui pourraient constituer des défauts mais donnent en réalité du cachet.

La séquence en IMAX — qui passe alors astucieusement en format plein écran sans trop que l’on s’en rende compte grâce à un effet de plongée — donne pour sa part un tout autre sens au film de Damien Chazelle. Là, on est dans un tout autre monde et on comprend pourquoi le cinéaste a fait ce choix : il a voulu mettre en exergue les premiers pas de l’humanité sur la Lune et donner l’impression au spectateur qu’il y était. C’est vertigineux. On n’oubliera pas non plus de mentionner l’apport du Dolby Vision, tout en subtilité, notamment sur les reflets (exemple : les visières des cosmonautes).

First Man // Source : Universal

Le son : 5/5

Côté son, First Man n’est pas en reste — bien au contraire. Même si le film ne multiplie pas les séquences d’esbroufe, la piste Atmos — en version originale uniquement — sait y faire quand il faut en mettre plein les oreilles. La séquence d’introduction met tout de suite dans le bain : sur son canapé, on serait presque balancé autant que Neil Armstrong dans son cockpit.

C’est simple, dès qu’il y a matière à submerger le spectateur avec des bruitages astucieusement placées (cela peut-être les grincements d’une machine qui tourne sur elle-même), la piste Atmos en donne pour son argent. Et, bien entendu, ces envolées à-propos contrastent avec le silence des séquences dans l’espace, quand le sentiment de solitude face au vide reprend ses droits.

Le Blu-ray UHD de First Man est disponible à moins de 30 euros.

Partager sur les réseaux sociaux